« A consommer avant » et « à consommer de préférence avant » : une nuance essentielle pour réduire le gaspillage alimentaire

Une enquête réalisée par l’application anti-gaspillage Too Good To Go a révélé que 75 % des Belges ne connaissent pas la différence entre « à consommer de préférence avant » (DDM) et « à consommer de préférence avant » (DLC). La société à l’origine de l’application lance donc une nouvelle campagne visant à ré-étiqueter quelque 200 produits afin d’indiquer clairement qu’il n’est pas nécessaire de les jeter lorsque la date limite de consommation est dépassée.

Pourquoi est-ce important ?

Selon Too Good to Go, les Belges jettent ensemble plus de 3,5 millions de tonnes de nourriture à la poubelle chaque année. Une quantité considérable est jetée parce que nous interprétons mal la date de péremption. Un nouveau logo doit changer cela.

Too Good To Go lance cette nouvelle campagne à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies pour la sensibilisation à la perte et au gaspillage de nourriture. Avec un nouveau pictogramme, l’entreprise veut faire comprendre ce que signifie exactement la date limite de consommation sur l’emballage. L’objectif est de lutter contre le gaspillage alimentaire.

DDM et DLC

Une enquête menée par Too Good To Go a montré que ce pictogramme supplémentaire n’est pas un luxe. Elle montre que 75 % des Belges ne connaissent pas la différence entre « à consommer de préférence avant » (DDM) et « à consommer avant » (DLC).

Quelle est la différence exactement ? DDM garantit que les produits sont de qualité irréprochable jusqu’à la date indiquée, mais qu’ils peuvent encore être consommés après cette date, à condition qu’ils soient stockés dans de bonnes conditions et que l’emballage ne soit pas endommagé.

Ce n’est pas le cas de DLC. Elle est utilisée pour les produits qui s’abîment rapidement, comme le poisson frais, la viande et les plats cuisinés. La consommation de ces produits après la date limite de consommation peut avoir des conséquences néfastes pour votre santé.

L’organisation de consommateurs Test-Achat, qui soutient la campagne To Good To Go, note dans un communiqué de presse que la confusion autour de ces deux termes conduit au gaspillage alimentaire. Les chiffres montrent qu’une personne sur trois jette de la nourriture parce qu’elle pense qu’elle n’est plus mangeable.

Utilisation des sens

La nouvelle campagne invite les consommateurs à faire d’abord appel à leurs sens pour vérifier si les produits portant une date DDMsont toujours bons. Ce pictogramme conseille de regarder, sentir et goûter avant de jeter un produit.

« Une enquête que nous avons réalisée en 2020 a montré que près de 70 % des consommateurs estiment que les logos sont plus clairs que le texte pour comprendre la différence entre la date « à consommer de préférence avant » et la date « à consommer avant » », a déclaré Simon November, porte-parole de Test Achats.

Too Good to Go coopère avec 14 marques au total et est également soutenu par l’agence alimentaire fédérale FAVV. Le pictogramme a été testé par Too Good to Go auprès de 1 000 consommateurs belges. La majorité (92 %) a trouvé le pictogramme clair et l’a interprété correctement.

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20