85% des entreprises contrôlées ne respectent pas les mesures de protection

La ministre fédérale de l’Emploi, Nathalie Muylle. (Daina Le Lardic / Isopix)

L’inspection du Contrôle du bien être au travail dresse un rapport alarmant de ces dernières visites. La majorité des entreprises qu’elle a contrôlées ne respectaient pas les mesures de protection établies par le gouvernement.

Malgré le confinement, certaines entreprises ont le droit de rester ouvertes. Elles devaient cependant être capables de respecter les mesures sanitaires pour protéger leurs travailleurs. Pendant les semaines du 23 au 3 avril, l’inspection s’est rendue chez 328 employeurs. 280 n’étaient pas en règle. La majorité d’entre eux ont reçu un avertissement. 52 employeurs ont reçu un délais pour se mettre à jour. 20 autres ont dû fermer l’entreprise.

La ministre de l’Emploi, Nathalie Muylle (CD&V) lance un appel aux employeurs, mais aussi aux travailleurs, pour qu’ils respectent strictement les mesures de prévention. ‘La situation est trop grave pour s’occuper nonchalamment de la santé des personnes sur le lieu de travail’, rappelle-t-elle.

Elle est rejointe dans cet appel par le député fédéral Ecolo, Gilles Vanden Burre. ‘La santé des travailleurs doit rester la première des priorités.’ Pour cela, il demande que les mesures de contrôle soient renforcées. ‘Ecolo-Groen réclame plus de personnel et de ressources pour les inspecteurs afin que les inspections puissent être effectuées sur place’, a-t-il déclaré dans un communiqué de presse.

Actuellement, deux tiers des contrôles se font à distance. Les contrôleurs du SPF Emploi contactent l’employeur par téléphone et ils vérifient ensemble la check liste des mesures de prévention. S’il y a des doutes sur les réponses, alors un contrôle sur le lieu de travail est envisagé.

Une majorité des entreprises en règle

Miet Deckers, la porte-parole de la ministre de l’Emploi, tient toutefois à préciser que même si les résultats des contrôles sont négatifs, la grande majorité des entreprises respecte totalement les règles de prévention. Les contrôles se font lorsqu’il y a des doutes ou des plaintes. Il est donc plus probable de trouver des entreprises en défaut que si les contrôles étaient effectués au hasard.

Il faut rappeler que c’est le devoir des employeurs de protéger leurs travailleurs. Aujourd’hui, il faut être particulièrement attentif à la propagation du covid-19. Les entreprises doivent donc suivre les mesures d’urgence annoncées par le gouvernement belge le 18 mars dernier.

Ces mesures tiennent en quatre points:

  • Distanciation sociale : au moins 1,5 mètre entre chaque travailleur
  • Hygiène des mains: eau et savon à disposition des travailleurs, ou à défaut du gel hydroalcoolique et appel régulier à se laver les mains
  • Lieu de travail propre: nettoyage régulier
  • Protection individuelle: masques buccaux et gants obligatoires lorsqu’il est impossible de tenir une distance de sécurité avec les autres personnes (dans les hôpitaux, par exemple)

Si les entreprises ne sont pas dans la capacité de respecter ces mesures, elles doivent fermer pendant toute la durée du confinement. Le télétravail reste, quant à lui, tout à fait possible.