3 raisons pour lesquelles le prix du bois pourrait à nouveau augmenter cet été

Les prix du bois ont chuté de 65% au cours des deux derniers mois après une forte hausse. Les feux de forêt et la saison des ouragans pourraient les faire remonter, estime Bank of America.

Pourquoi est-ce important ?

En mai, le prix du bois était encore à un niveau record de plus de 1.600 dollars par mille pieds-planche. Depuis la réouverture des scieries, il a chuté de près de 70%. Mais des conditions météorologiques turbulentes pourraient bientôt faire remonter les prix.

Une nouvelle reprise pourrait atteindre le marché du bois cet été, après une chute des prix de plus de 70% depuis mai. C’est ce que des analystes de Bank of America ont écrit dans un communiqué de presse jeudi.

Le prix de ce matériau de construction essentiel a connu une période de volatilité pendant la pandémie en raison de divers chocs de l’offre et de la demande. Pendant la crise du coronavirus, plusieurs scieries et chantiers ont fait faillite. Le secteur n’a pas pu répondre à l’énorme demande, ce qui a entraîné une explosion des prix. Après le mois de mai, le marché s’est à nouveau refroidi et le prix s’est stabilisé entre 500 et 600 dollars les 1000 pieds-planche.

Alors pourquoi la banque américaine pense-t-elle que le prix pourrait à nouveau augmenter de manière significative ? « La demande est toujours plus élevée que prévu, ce qui pourrait provoquer un nouveau remplissage des stocks (des parcs à bois), et pourrait déclencher une variation importante des prix », a déclaré George Staphos, analyste de Bank of America.

Mais il y a trois raisons plus importantes citées par l’équipe de la banque :

1. Les prix devraient grimper au-dessus du coût de production

Actuellement, les prix du bois fluctuent autour des coûts de production des parcs à bois et des scieries.

« L’extrémité supérieure de cette courbe de coût se situe quelque part autour de 500 à 600 par millier de pieds-planche, ce qui correspond au prix actuel », peut-on lire dans le rapport de la banque. « Nous ne nous attendons pas à ce que les prix tombent en dessous de ce niveau ».

La banque prévoit que la nouvelle croissance de la demande de bois proviendra du secteur de l’immobilier.

« Nos contacts au sein de ce secteur et nos recherches suggèrent que le budget consacré au bois au sein du marché immobilier va bientôt augmenter. »

2. Les feux de forêt entraîneront des contraintes d’approvisionnement

L’Amérique du Nord va encore une fois en faire les frais: des feux de forêt ont et vont inévitablement frapper l’ouest des États-Unis et du Canada. « Ces incendies parfois prolongés amèneront les acheteurs à s’inquiéter de la diminution de l’offre », a expliqué M. Snyder.

Les autorités canadiennes ont promis de faire de leur mieux pour limiter l’impact des feux de forêt sur la chaîne d’approvisionnement en bois, mais il existe toujours un risque que l’approvisionnement soit effectivement affecté par les flammes. Cela va aussi faire monter les prix, prévoit Bank of America.

3. La saison des ouragans arrive à grands pas

Selon les stations météorologiques américaines, une saison des ouragans féroce s’annonce cet été. Au moins 13 à 20 tempêtes seront si violentes qu’elles seront nommées. Au moins 6 à 10 ouragans progresseront également au-dessus de l’océan.

« Ces tempêtes vont exercer une pression sur l’offre et faire grimper les prix. Dans le sud des États-Unis, les conditions météorologiques auront un impact sur le fonctionnement des scieries », estime la banque.

Bien entendu, les ouragans violents peuvent également avoir un effet direct sur la demande de bois. Les gens barricadent leurs fenêtres et leurs portes pour se protéger. Et bien sûr, les maisons peuvent aussi être endommagées ou détruites par la puissance d’un ouragan.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés