2020 sera-t-elle l’année de Tesla? Les annonces d’Elon Musk font flamber l’action en bourse

(Ding Ting/Xinhua via AP)

Tesla continue de surfer sur une vague montante, promettant ce mercredi la livraison de 500.000 véhicules en 2020 grâce au lancement de son Model Y, soit une augmentation de 36% par rapport à 2019. De quoi alimenter les espoirs d’un nouveau cycle de profits pour l’entreprise d’Elon Musk.

Voilà qui vaudrait bien une nouvelle petite danse du patron de Tesla. Après avoir franchi la barre symbolique de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière ce mois-ci, l’action du constructeur de véhicules électriques a encore bondi de 13% mercredi, passant le seuil record des 600 dollars, indique le journal Les Échos ce jeudi.

‘2020 va être une année très importante’, a déclaré Elon Musk, lors d’une conférence téléphonique. Tesla a désormais bon espoir de devenir rentable, sauf lors des périodes de lancement d’un nouveau produit ou lors d’augmentation du rythme de production.

Pour étayer cette potentielle rentabilité, Tesla peut gonfler les muscles en sortant ses chiffres, notamment un bénéfice net de 105 millions de dollars ces trois derniers mois. S’il s’agit bien d’une baisse de 25% par rapport au trimestre précédent, c’est surtout son deuxième bénéfice trimestriel net consécutif, de quoi rassurer les investisseurs.

L’action continue donc de flamber. Avec une capitalisation de près de 105 milliards de dollars mercredi soir, Tesla est le premier groupe automobile américain en bourse, devant General Motors et Ford, et le deuxième mondial derrière Toyota, mais devant Volkswagen.

Le Model Y, le meilleur cheval de Tesla

Certains pointeront que l’entreprise est toujours dans le rouge. Mais encore une fois, ses chiffres sont encourageants: en 2019, Tesla a engrangé un chiffre d’affaires de 24,57 milliards, contre 21,46 milliards en 2018. L’entreprise a réduit sa perte nette de 11,7% par rapport à l’année précédente, à 862 millions de dollars en 2019.

La production du Model Y a, en outre, démarré plus tôt que prévu. Et c’est bien cette bonne nouvelle qui nourrit les ambitions d’Elon Musk. Tesla envisage d’en livrer les premiers véhicules d’ici fin mars et d’en démarrer la production à Shanghai en 2021, année au cours de laquelle sont aussi prévues les premières livraisons de voitures produites dans sa future usine de Berlin. Le groupe assure par ailleurs que ce SUV devrait porter les capacités de son usine californienne de Fremont à 500.000 unités mi-2020, contre 365.300 produits en 2019. Y a pas à dire, le Model Y semble être le meilleur cheval de Tesla.

L’usine de Shanghai temporairement fermée

Elon Musk a pourtant plein d’autres projets en tête: Tesla a ainsi promis à ses clients et investisseurs une technologie autonome ‘complète’ et une nouvelle motorisation ‘Plaid’, rien que pour cette année. Les dépenses d’abord, la collecte de fonds après: ‘Nous dépensons l’argent aussi vite que nous pouvons le faire de manière sensée’, a ainsi déclaré le patron de Tesla. Une technologie de batterie améliorée, un semi-remorque entièrement électrique, des Roadster et le Cybertruck de nouvelle génération sont aussi prévus à l’horizon, indique CNBC.

Une ombre au tableau néanmoins: la fermeture temporaire de l’usine de Shanghai, à cause de la propagation du coronavirus en Chine. Comme de nombreuses autres entreprises internationales, Tesla fait les frais de cette épidémie. La fermeture retardera la production du Model 3 d’une semaine et demie, selon le responsable des finances, Zach Kirkhorn. Elle engendrera également une légère pression à la baisse sur les bénéfices du premier trimestre. Tesla devra donc veiller à ne pas s’enrhumer trop longtemps.

Lire aussi: