2020 sera l’année des investissements verts ?

(Isopix)

Depuis l’année dernière, les critères ESG (environnement, social et gouvernance) de plus en plus privilégiées par les investisseurs. Et ça commencer sérieusement à bouger.

Les préoccupations sur les changements climatiques s’invitent partout. Même dans les marchés financiers. Les investisseurs veulent de plus en plus investir dans des sociétés qui respectent un minimum l’environnement et les Droits de l’Homme. Une tendance qui risque de s’accroître dans les prochaines années selon Steen Jakobsen, économiste en chef de la Saxo Bank. La sensibilisation croissante aux enjeux écologiques de la population et les avancées dans les technologies ‘vertes’ vont, selon lui, faire augmenter l’intérêt pour les investissements ESG (environnement, social et gouvernance).

Changement de perspective

Même si leurs rendements augmentent chaque année, ce n’est pas la seule chose qui attirent les investisseurs. Une étude française a démontré que les investisseurs étaient prêts à payer plus pour les sociétés qui reversent une partie de leurs bénéfices à des œuvres de charités. L’éthique et les valeurs écologiques semblent donc devenir la priorité, alors qu’avant la croissance économique avait la première place dans les choix d’investissement depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Ce changement de perspective est devenu un véritable débat dans les entreprises. Pour Augustin Landier, professeur en finance à HEC Paris, nombreux sont ceux qui demandent aux entreprises ‘d’intégrer les préoccupations sociales dans leurs fonctions objectives’. Cependant, cela va à l’encontre de l’idéologie économique classique diffusée par Milton Friedman pour qui la seule ‘responsabilité sociale des entreprises est d’augmenter ses bénéfices’.

ETF, obligations, fonds spéculatif : tous concernés

Les ETF sont des fonds négociés en bourse comprenant des actions, des obligations et même des matières premières. Il représente 6 milliards de dollars sur le marché des actifs financiers. Aujourd’hui, les ETF dit durables n’ont été investis qu’à hauteur de 52 millions. Mais les experts pensent qu’ils vont exploser en 2020. Selon la Global ETF Investor Survey 2020 réalisée par la banque privée américaine Brown Brothers Harriman, 74 % des investisseurs pensent à augmenter leur portefeuille en ETF durable au cours de l’année.

En 2019, 479 obligations vertes ont été émises. Un record depuis leur apparition en 2007. L’année 2020 devrait être à nouveau exceptionnelle. Selon les experts, deux raisons l’expliquent: l’Union européenne a prévu de nouvelles règles pour lutter contre le ‘greenwashing‘ pour 2021 et l’Asie va s’aligner sur le marché mondial et porter de plus en plus son attention sur les obligations vertes.

Enfin, en ce qui concerne les fonds spéculatifs, ce sont les investisseurs qui poussent les gestionnaires à se tourner vers l’ESG. Ces 12 derniers mois, 85 % des gestionnaires ont marqué un intérêt pour ce type de fonds. C’est au point qu’aujourd’hui, les valeurs ESG sont incontournables dans le secteur des fonds spéculatifs.

Lire aussi: