100 millions de dollars à payer d’ici 10 jours: le compte à rebours est lancé pour la Russie, qui veut éviter un défaut de paiement historique

Depuis le début de la guerre en Ukraine et les sanctions qui s’abattent sur elle, la Russie a déjà plusieurs fois frôlé le défaut de paiement. Une nouvelle échéance approche à grands pas: pour le 26 juin, elle doit honorer des paiements à hauteur de 100 millions de dollars. « Nous nous débrouillerons », assure Moscou.

D’après les informations de Bloomberg, d’ici le 26 juin, 100 millions de dollars de paiements de coupons sur la dette russe doivent être versés par Moscou sur les comptes de ses créanciers américains… bien que les États-Unis aient interdit aux Américains de recevoir ces paiements.

En cette fin de semaine, le ministre russe des Finances, Anton Siluanov, a assuré que les paiements seraient bien effectués en dollars, comme prévu. Sans pour autant dévoiler de calendrier exact.

Jusqu’il y a peu, une exemption aux sanctions imposées à la Russie lui permettait d’envoyer des paiements aux détenteurs d’obligations américains via le système financier américain. Problème: le Trésor américain a laissé cette dérogation expirer le 25 mai. Une décision qui avait poussé Moscou à accuser Washington de lui imposer un défaut de paiement « artificiel »,

« Nous avons tout fait pour mener le cheval à l’eau »

Selon le plan proposé Moscou, la Russie verserait l’argent en roubles sur les comptes du National Settlement Depository (NSD), ceux-ci seraient ensuite convertis en devises fortes (dollars et euros) par un prêteur russe non sanctionné sur des comptes auxquels les détenteurs d’obligations pourraient ensuite accéder.

Nouveau problème: le NSD a récemment été placé sur la liste noire de l’Union européenne. Mis face à cette difficile équation, Siluanov a simplement répondu: « Nous nous débrouillerons ».

« Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour mener le cheval à l’eau », a ajouté le ministre russe des Finances. « Mais ce n’est pas à nous de décider s’il veut boire ou non ».

Si la Russie ne parvient pas à effectuer ces paiements, elle pourrait connaître son premier défaut de paiement de la dette extérieure du 21e siècle. Une situation que Moscou n’accepterait pas, estimant qu’elle fait tous les efforts nécessaires pour payer ses dettes.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20