📈 Voici les principaux points chauds de la COP26, l’importantissime sommet mondial sur le climat

Du 1er au 12 novembre, la tant attendue COP26 se tiendra à Glasgow. Tous les pays du monde vont se réunir à nouveau pour revoir à la hausse leurs objectifs en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit du premier moment véritablement fondamental depuis 2015 et la signature de l’historique accord de Paris, via lequel les nations se sont engagées à maintenir l’augmentation de la température moyenne de la planète bien en dessous de 2 Â°C par rapport aux niveaux préindustriels, et de préférence de limiter l’augmentation à 1,5 Â°C.

La COP26 a enfin commencé, un an après son report. Cette année de retard peut à première vue s’apparenter à une perte de temps coûteuse, mais elle est en réalité moins grave. Pendant la pandémie, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de manière tout aussi significative, entre 6 et 9% environ selon les estimations. Sachant que les émissions de gaz à effet de serre devraient diminuer de 7,6% chaque année pour atteindre des émissions nettes nulles en 2050, on peut dire que nous avons compensé l’année de report de la COP26 par cette baisse – certes exceptionnelle – des émissions.

Un autre événement qui a ravivé l’espoir dans l’ambition climatique est l’élection de Joe Biden à l’automne 2020. Il a immédiatement réintégré les États-Unis dans l’accord de Paris, dont ils avaient été retirés par Donald Trump. Le nouveau président américain a commencé très sérieusement à mettre en place une politique climatique qui pourrait avoir un effet en cascade dans le reste du monde. Peu de temps après, les annonces de la Chine ont suivi, tout comme les engagements de l’Europe, ainsi que ceux du Japon, du Canada et du Royaume-Uni.

Enfin, la première partie du sixième rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) publié le 9 août sera également disponible pour les négociations. Le document confirme, en résumé, que le réchauffement est causé par l’activité humaine. En outre, en accordant une attention particulière aux réalités locales, le rapport présente des scénarios possibles de réduction des émissions avec un message sans ambiguïté : le temps presse. Voici les principaux points chauds de la COP26, illustrés par des graphiques.

Deux objectifs principaux: maintenir des émissions nettes nulles au niveau mondial d’ici le milieu du siècle et limiter le réchauffement à 1,5 degrés

Les pays sont invités à fixer des objectifs ambitieux de réduction des émissions d’ici à 2030, dans le but de parvenir à un niveau net de zéro émission d’ici au milieu du siècle. Pour atteindre ces objectifs ambitieux, chaque nation doit accélérer l’abandon du charbon, investir dans les énergies renouvelables, réduire la déforestation et passer aux véhicules électriques.

S’adapter pour protéger les communautés et les habitats naturels

Le climat change déjà et continuera à changer même si nous réduisons les émissions. Lors de la COP26, nous devons travailler ensemble pour aider les pays touchés par le changement climatique. C’est le seul moyen d’encourager les pays touchés à protéger et à restaurer les écosystèmes, à construire des défenses, à mettre en place des systèmes d’alerte et à rendre les infrastructures et l’agriculture plus résilientes pour éviter la perte de maisons, de moyens de subsistance et de vies.

Mobilisation des ressources financières

Pour atteindre les deux premiers objectifs, les pays développés doivent tenir leur promesse de consacrer au moins 100 milliards de dollars par an au financement de solutions climatiques. Les institutions financières internationales doivent jouer leur rôle et nous devons nous efforcer de débloquer des milliers de milliards de dollars de financements privés et publics nécessaires pour atteindre le niveau zéro au niveau mondial.

Travailler ensemble pour obtenir des résultats

Nous ne pourrons relever les défis du changement climatique qu’en travaillant ensemble. Lors de la COP26, nous devons finaliser le Paris Rulebook – les règles nécessaires à la mise en œuvre de l’accord de Paris. Et nous devons traduire nos ambitions en actes en accélérant la coopération entre les gouvernements, les entreprises et la société civile pour atteindre plus rapidement nos objectifs climatiques.

Pour aller plus loin:

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20