Xi Jinping se paie les États-Unis: ‘Le monde a besoin de justice, pas d’hégémonie’

Dans un discours prononcé lors du forum de Boao pour l’Asie, Xi Jinping s’en est pris – sans les citer – aux États-Unis. Le président chinois a plaidé en faveur d’une plus grande intégration économique mondiale.

Ce forum de Boao est considéré comme le pendant asiatique du forum de Davos. La Chine en profite généralement pour annoncer de nouvelles mesures phases relatives à une ouverture du système financier. Cette fois, elle l’a utilisé pour émettre des critiques à peine voilées à l’égard des États-Unis.

‘Les affaires internationales devraient être menées par le biais de négociations et de discussions, et le destin futur du monde devrait être décidé par tous les pays. Un ou quelques pays ne devraient pas imposer leurs règles aux autres, et le monde ne devrait pas être mené par l’unilatéralisme de quelques pays’, a déclaré Xi Jinpnig.

Le président chinois s’est ensuite présenté en grand défenseur du libéralisme économique, égratignant une nouvelle fois son rival américain. Pour lui, ‘tout effort visant à construire des barrières et à découpler va à l’encontre des principes économiques et du marché, et ne ferait que nuire aux autres sans se bénéficier.’ Une déclaration ayant trait aux efforts des États-Unis à réduire la dépendance à l’égard de la chaîne d’approvisionnement chinoise, notamment en matière de semi-conducteurs.

‘Ce dont nous avons besoin dans le monde d’aujourd’hui, c’est de justice, pas d’hégémonie. […] Un grand pays doit montrer qu’il est un grand pays en assumant plus de responsabilités’, a également affirmé le leader chinois, ajoutant que la Chine ne s’engagerait jamais dans une course aux armements. ‘Donner des ordres aux autres ou s’immiscer dans leurs affaires intérieures ne nous apportera aucun soutien’.

Accent sur le climat

Le discours de Xi Jinping a été prononcé par visioconférence, devant bon nombre de leaders mondiaux, des représentants du FMI et des Nations-Unies, ainsi qu’environ 2.000 fonctionnaires et hommes d’affaires. Dans sa volonté de raffermir ses liens avec les entreprises américaines, la Chine avait également convié Elon Musk (Tesla), Tim Cook (Apple) ou encore Stephen Schwarzman (Blackstone Group Inc.) à participer au forum.

Xi Jinping a insisté à plusieurs reprises sur l’importance de tout mettre en œuvre afin de remplir les objectifs climatiques mondiaux. Toutefois, il n’a pas précisé de nouveaux engagements de la Chine, qui vise la neutralité carbone pour 2060. Il n’a pas non plus détaillé davantage les moyens qu’elle allait utiliser pour y parvenir.

‘Nous devons suivre la philosophie du développement vert, faire progresser la coopération internationale sur le changement climatique et faire davantage pour mettre en œuvre l’accord de Paris sur le changement climatique’, a déclaré Xi Jinping.

La semaine dernière, l’envoyé américain pour le climat mondial John Kerry s’est rendu ) Shangaï. Il a indiqué que la Chine et les États-Unis travailleraient de concert en vue de lutter contre le changement climatique. Joe Biden tiendra une conférence virtuelle sur le climat en fin de semaine. Des dirigeants du monde entier y participeront, dont Xi Jinping.

Sur le même sujet:

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20