Vous êtes commercial ? C’est le moment ou jamais pour demander une augmentation à votre patron

En pleine relance de l’après-covid, les entreprises ont besoin de commerciaux pour représenter la marque et conclure des accords. Mais il y a un manque de personnes à recruter, ce qui est une bonne nouvelle pour les concernés : pour embaucher quelqu’un, ou pour convaincre quelqu’un à ne pas aller voir ailleurs, les salaires pourront facilement être augmentés. Le salaire brut moyen est actuellement de 4.250 euros, en France.

« Quand je serai grand je serai commercial », était titrée une campagne de publicité des Dirigeants commerciaux de France, le slogan collé sur des photos de jeunes garçons ou de jeunes filles, il y a quelques mois. Elle avait beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, notamment car elle avait un peu été tournée en dérision. En tout cas, elle témoignait déjà d’un manque de commerciaux dans les entreprises.

Une étude vient désormais appuyer ce manque, et souligner l’effet secondaire de cette pénurie : les commerciaux pourront voir leur salaire augmenter. Car au vu de la pénurie, il est plus facile de trouver un poste auprès d’une entreprises concurrente, par exemple. Un phénomène encore plus largement présent aux Etats-Unis, comme par exemple chez Apple. Pour les convaincre à ne pas aller voir ailleurs, des augmentations de salaires peuvent être proposées

L’étude a été menée par Uptoo, spécialiste du recrutement en ligne. « Grâce à la reprise économique et la pénurie de talents, les commerciaux – qu’ils soient en poste ou candidats – se trouvent en position de force, si bien qu’ils devraient bénéficier de revalorisations salariales », dit l’étude, citée par BFM Business.

Salaire moyen : 51.000 euros brut

En 2021, la plupart des salaires n’avaient pas été augmentés. L’étude dit alors que le salaire moyen du commercial s’élevait à 51.000 euros brut (4.250 euros par mois). Un débutant avait droit à 38.000 euros, et un commercial plus expérimenté à 66.000 euros.

Des différences sont également à constater au niveau des régions : en Île-de-France, les salaires sont les plus élevés (52.000 euros en moyenne) et en Bretagne et en Nouvelle-Aquitaine, ils sont plus bas (45.000). Les études faites par les travailleurs font également une différence : de plus longues études amènent des salaires plus élevés. Les personnes issues d’écoles d’ingénieurs gagnent ainsi le plus.

« Moins de chances d’augmentation dans les petites entreprises »

Les chances de se voir octroyer une augmentation varient également en fonction de la taille de l’entreprise. Mais alors, d’autres avantages peuvent être négociés. « La plupart des plus petites entreprises ne seront pas en mesure de s’aligner à la hausse et vont donc devoir avoir recours à d’autres solutions pour attirer les talents. Elles devront d’une part veiller aux processus de recrutement (à peine 28% des candidats se disent prêts à aller jusqu’à 3 entretiens), d’autre part, créer des packages de rémunération attractifs: cadre de vie, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, culture et vie d’entreprise », ajoute encore Uptoo.

D’un autre côté, si les entreprises n’emboîtent pas sur ces questions de revalorisation, elles risquent de passer à côté de talents, ou de perdre les leurs. « Si les entreprises ne jouent pas le jeu de la revalorisation salariale, leur compétitivité risque fortement d’en pâtir. Ne pas augmenter les salaires c’est prendre le risque de voir partir ses meilleurs éléments, de ne pas les attirer, voire, de créer de l’inégalité salariale entre les équipes. Le turnover étant devenu monnaie courante, les candidats se dirigent désormais vers le plus offrant », analyse Uptoo.

Quel secteur a le plus besoin de commerciaux?

D’abord, l’informatique est le secteur qui recrute le plus, et qui paie le mieux, avec 57.000 euros par an en moyenne. La volonté de digitalisation est notamment un objectif principal pour de nombreuses entreprises, et ainsi l’édition de logiciels et très demandée.

L’industrie est le deuxième secteur qui paie le mieux ses commerciaux, avec 55.000 euros en moyenne. Dans ce secteur, ce sont surtout les producteurs de fournitures industrielles et les fournisseurs d’énergie qui recrutent le plus, note l’étude. En troisième lieu viennent alors les banques et assurances, qui paient 49.000 euros en moyenne, qui constate également un besoin criant de représentants commerciaux.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20