Une fusion à 45 milliards pour PSA et Fiat Chrysler

PSA Fiat
La fusion entre PSA et Fiat-Chrysler réunit sous un même toit un large éventail de marques automobiles. (Isopix)

Les conseils d’administration du groupe PSA et de Fiat Chrysler Automobiles ont convenu d’une fusion entre les deux constructeurs automobiles.

L’opération est toujours soumise à l’approbation des actionnaires des deux groupes à un stade ultérieur. Un vote à ce sujet aura probablement lieu à l’automne de l’année prochaine.

La fusion créerait un groupe d’une valeur de 45 milliards d’euros. Les constructeurs automobiles avaient annoncé la fusion des deux groupes en octobre.

Autorités américaines

Cette décision du Conseil constitue une étape importante dans la fusion du groupe français PSA et de son homologue italo-américain Fiat Chrysler.

Le nouvel accord comprend un certain nombre d’éléments, dont un vote favorable des autorités de la concurrence aux États-Unis. Les propositions doivent également convaincre les actionnaires du groupe PSA que l’opération peut leur apporter une valeur suffisante.

L’accord prévoit notamment que le constructeur automobile chinois Dongfeng Motor vendra une partie de sa participation dans le groupe PSA. Actuellement, Dongfeng, une entreprise publique, détient une participation de 12,2 % dans l’acheteur français de voitures. La partie de cet ensemble serait à nouveau vendue au groupe PSA.

On espère que cela mènera à l’approbation de la Commission de l’investissement étranger pour la fusion aux États-Unis. Dongfeng conservera à terme une participation de 4,5 % dans le groupe issu de la fusion. Le groupe chinois ne chercherait pas à obtenir un siège au conseil d’administration de la nouvelle entité.

Dividende

En outre, les conseils d’administration ont décidé de suspendre la vente prévue de Comau, une division de Fiat Chrysler qui développe des technologies robotiques pour l’industrie automobile. Fiat Chrysler avait précédemment indiqué qu’elle souhaitait séparer cette division.

La suspension de cette opération permettrait en définitive aux actionnaires des deux parties de bénéficier d’une éventuelle vente de Comau. Cette fusion apporterait une plus grande valeur ajoutée aux actionnaires du groupe PSA. La valeur de Comau est estimée à environ 250 millions d’euros.

Les actionnaires du groupe PSA avaient exprimé la crainte de se retrouver dans une situation financière moins avantageuse que celle de leurs collègues de Fiat Chrysler.

Le groupe italo-américain avait indiqué qu’il versait à ses actionnaires un dividende exceptionnel de 5,5 milliards d’euros. Le groupe PSA, en revanche, n’a versé que 3 milliards d’euros.