Une batterie auto australienne tiendrait la route pendant 2.000 km

Fiona Smallwood – Unsplash

Les voitures électriques seront bientôt équipées de batteries pouvant parcourir 2 000 kilomètres. C’est en tout cas ce qu’affirme la société sino-australienne Brighsun New Energy. L’entreprise a développé une batterie à base de lithium et de soufre (Li-S).

La technologie serait suffisamment puissante pour maintenir un smartphone opérationnel pendant une semaine. Une version pour voitures électriques permettrait de parcourir une distance de 2.000 kilomètres avec une seule charge.

Inconvénients

L’industrie des batteries travaille sur différentes solutions pour recharger les véhicules électriques. Plusieurs combinaisons sont utilisées pour cela. Le lithium est par exemple lié, entre autres, au phosphate de fer ou au monoxyde de cobalt. D’autres applications reposent sur une combinaison de nickel, de manganèse et de cobalt.

‘Les systèmes de batterie actuels ont néanmoins encore certains inconvénients’, disent les experts. ‘D’une part, les coûts élevés des matières premières pour une densité énergétique faible, d’autre part le recyclage qui provoque une pollution considérable.’

‘Le concept de Brighsun offre par contre une densité énergétique élevée, associée à de faibles coûts de matières premières’, expliquent les analystes. ‘Cela pourrait être une percée importante sur le marché des véhicules électriques. Le système peut également être utilisé pour le stockage d’énergie dans le secteur ferroviaire, le transport maritime et l’aviation. Mais les avantages sont également évidents dans d’autres secteurs.’

Aux États-Unis, en Allemagne, en Corée du Sud et en Chine, les entreprises ont déjà développé des batteries à base de lithium et de soufre. Mais ils ont tous fait face à de défis importants comme le cycle de vie relativement court et des temps de charge trop longs.

Essais

‘Ces problèmes sont des obstacles majeurs pour l’application de la technologie dans le secteur automobile mondial’, ont déclaré les analystes. ‘Cependant, Brighsun a trouvé un certain nombre de réponses à ces problèmes. Cela ouvre la voie à l’utilisation du lithium et du soufre dans les véhicules électriques.’

‘L’Australie dispose d’importants stocks de matières premières pour les batteries », selon les analystes. ‘Les coûts de production seraient donc inférieurs à 60 euros pour un kilowattheure. Cela rend la technologie nettement moins chère que les batteries lithium-ion conventionnelles.’

Brighsun est actuellement en pourparlers avec des investisseurs potentiels sur le démarrage d’une production d’essai à grande échelle. La société souligne que la nouvelle technologie offre des performances de déplacement considérablement améliorées, associées à une durée de vie plus longue et à des coûts réduits.