Un sentiment de peur sur le marché crypto aussi élevé qu’au début de la pandémie en 2020

La dégringolade des cryptomonnaies ressemble paradoxalement à un grand saut dans l’inconnu avec un air de déjà-vu.

Le sentiment général à l’égard des actifs crypto ressemble à s’y méprendre à l’ambiance de ce mois de mars 2020 où les confinements ont soudain pullulé et l’économie mondiale a développé les premiers symptômes du covid. Le baromètre de l’anxiété, l’indice Crypto Fear & Greed, est tombé à 8 ce mardi 17 mai. Soit le niveau le plus bas en plus de deux ans.

Les données censées objectiver les émotions actuelles des intervenants du marché paraissent assez unanimes quant au fait que tout peut arriver désormais. Avec un penchant certain pour des prédictions à la baisse. Le bitcoin et les autres principales cryptomonnaies se sont brièvement inscrits en territoire positif hier mais il s’agissait davantage d’un petit rebond sur un marché se consolidant qu’un retournement de vapeur quant au pessimisme.

A-t-on connu pire ?

Les analystes des marchés, qu’il s’agisse des cryptos ou des actifs traditionnels, ont épinglé des similitudes surprenantes entre le récent effondrement par rapport aux sommets de l’année passée d’environ 50% et le repli causé par le vent de panique à la découverte de la pandémie.

Naturellement, reste à savoir si ces points communs annoncent le début d’une régression encore plus prononcée et durable ou, au contraire, laissent présager une reprise plus vive comme celle finalement lancée en 2020.

En tout cas, l’environnement de marché n’invite pas à l’optimisme lorsqu’on regarde la valeur boursière perdue dans la bataille sur les places financières classiques. L’indice américain Nasdaq, reflet des entreprises technologiques, a fondu de 7.600 milliards $. En termes non corrigés de l’inflation, cette perte dépasse de loin celle liée aux ventes massives face au covid (4.400 milliards $) mais aussi celle de la bulle Internet (4.600 milliards) ou de la crise de 2008 (2.300).

Les conditions ont changé

Il convient de noter qu’en 2020, les gouvernements ont réagi avec des programmes de soutien sans précédent pour soutenir l’économie et, par là, les capitalisations boursières. Un remontant de cheval, alors que les banques centrales avaient déjà injecté quantité de produits dopants.

Mais les conditions actuelles diffèrent tellement maintenant, avec notamment une envolée de l’inflation et un relèvement des taux d’intérêt. Est-ce que les cryptomonnaies entrent dès lors dans une spirale de la mort ou plutôt une « période d’opportunités démesurées » comme le prédisent certains experts  ?

Car l’adage boursier ne veut-t-il pas que si personne ne panique, c’est que le fond n’a pas encore été touché.

Place aux innovations

Les fluctuations du cours du BTC, de l’ETH et autres devises digitales se montre difficilement prédictibles. Cependant, même dans un marché malmené, il existe toujours des profils d’investisseurs capables de mettre en place des stratégies pour générer des rendements (élevés même) avec un coût minimal. Des traders pros parviennent à soutirer des gains quatre fois supérieurs à leur perte potentielle.

Bref.

Dans ce marché crypto baissier, exacerbé par le crash du stablecoin de Terra (UST), on peut espérer que les investisseurs particuliers ou les curieux tireront des enseignements pertinents. Tout comme les développeurs profiteront d’une accalmie après l’euphorie pour plancher sur la prochaine génération de protocole décentralisé et autres solutions crypto.

Ces derniers éveilleront de nouveaux enthousiasmes… qui porteront probablement le prochain cycle de hausse.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20