Un salaire minimum de 3.800 euros. Ce n’est possible qu’en Suisse

(Foto: fr:Utilisateur:Ork.ch / CC BY-SA 2.0 FR https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/deed.en)

Les résidents du canton de Genève ont approuvé une augmentation du salaire minimum à 23 francs suisses (21,3 euros) de l’heure. Ce qui équivaut à en 3.050 EUR net par mois. Il s’agit évidemment du salaire minimum le plus élevé au monde. Le nouveau régime entre en vigueur immédiatement.

La proposition a été acceptée avec 58 pour cent des voix. La Suisse étant un État fédéral, il appartient aux cantons de déterminer le niveau du salaire minimum.

Les habitants de la région gagnaient déjà un minimum de 19,5 francs suisses (18 euros) de l’heure. Grâce à cette augmentation, les personnes qui travaillent 41 heures par semaine pourront compter sur un revenu mensuel d’au moins 4.086 francs suisses. Soit exactement 3.783 euros bruts par mois ou environ 3.050 euros nets.

Le salaire minimum le plus élevé au monde

Il s’agit bien entendu du salaire minimum le plus élevé au monde, devant le Luxembourg (2.140 euros) et l’Australie (1.950 euros). Le salaire minimum à Genève est donc deux fois et demie plus élevé que dans notre pays, où 1.593 euros bruts par mois sont payés pour une semaine de travail de 38 heures.

Dans le canton de Genève, environ 30.000 personnes bénéficieront de cette augmentation. Cela représente 10% de la population active. Bien que ce ‘minimum social’ puisse paraître très élevé selon les normes belges, selon les syndicats locaux, il suffit à peine pour une vie digne dans l’une des villes les plus chères du monde. Les employeurs, en revanche, parlent d’un fardeau supplémentaire à l’époque déjà très éprouvante de Covid. Une masse de licenciements leur semble donc inévitable.

Le salaire moyen dans le canton de Genève est de 5.300 euros nets par mois; et est une conséquence du coût de la vie particulièrement élevé en ville.

Genève, l’une des villes les plus chères du monde

Selon une étude d’UBS, Zurich et Genève sont parmi les villes les plus chères du monde. Les deux sont également parmi les villes les plus chères pour les expatriés. A Genève, le prix moyen du mètre carré de l’immobilier est de 13.300 euros. Un petit appartement de trois pièces de 40 m² coûte en moyenne 530.000 euros.

Ceux qui louent peuvent louer un studio dans le centre pour 1.800 euros par mois.

Pourtant, ce sont principalement les frontaliers français qui travaillent en Suisse qui bénéficieront de la mesure. Leur nombre est donc en constante augmentation. Aujourd’hui, plus de 115.000 personnes de la région Rhône-Alpes de la Suisse travaillent, soit deux fois plus qu’il y a 15 ans. Plus d’un habitant sur cinq de la Haut-Savoie travaille en Suisse. 84% d’entre eux sont actifs dans le canton de Genève.