Twitter vs. Apple : la nouvelle guerre totale d’Elon Musk pour « la liberté d’expression »

Elon Musk a déclaré la guerre à Apple. En cause, le retrait des campagnes publicitaires du constructeur d’iPhone de Twitter et sa menace de retirer l’application de l’App Store.

Pourquoi est-ce important ?

Où va l'oiseau bleu ? C'est la question que se posent de nombreuses entreprises qui ont mis en suspens leurs publicités sur la plateforme. La volonté d'Elon Musk de rétablir une liberté d'expression sans trop de limites se heurte aux craintes de voir apparaitre des discours haineux et du harcèlement. Selon le milliardaire, Apple, première marque mondiale en termes de valorisation boursière, aurait débranché la prise.

Dans l’actu : Apple a retiré ses campagnes publicitaires de Twitter.

  • C’est ce que confirme le nouveau propriétaire de l’oiseau bleu, qui se questionne : « Apple déteste-t-il la liberté d’expression aux États-Unis ? »
  • Mais ce n’est pas tout, Apple aurait menacé de retirer Twitter de l’App Store. Une petite catastrophe pour le réseau social, puisque la plateforme a un monopole concernant les appareils tournant sous iOS. Et elle pèse : à titre de comparaison, en 2021, les consommateurs ont dépensé deux fois plus sur l’Apple Store que chez le grand concurrent Google Play, pour les appareils Android.

L’essentiel : Musk déclare la guerre totale à Apple.

  • Musk s’est saisi d’une critique récurrente contre l’App Store : « Une taxe secrète de 30% », accuse le propriétaire de Tesla. En fait, cette commission n’est pas du tout secrète et consiste à prélever 30% à tous les propriétaires / développeurs d’application qui vendent leur produit sur l’App Store.
  • Une situation qui a mené en son temps l’éditeur de jeu Fortnite, Epic Games, à faire la guerre à l’App Store et à Google Play. Cette dernière a fait un geste et a réduit sa commission à 12 % en Europe. Apple a baissé sa commission à 15% pour les petits développeurs, mais pour ceux qui génèrent plus d’1 million de dollars de revenus, ils doivent toujours payer plein pot.
  • Avec le projet d’Elon Musk de rendre son application payante, avec le système Twitter Blue, Apple, en retirant l’application, se priverait de centaines de millions de dollars, estime le milliardaire.
  • Mais il y a plus : Musk accuse Apple de « censurer »des contenus sur les applications qu’elle vend via sa plateforme. Il est vrai que la firme de Cupertino a des règles très strictes en termes de contenu haineux, de harcèlement, ou de contenu pour adulte.
  • Apple pourrait reprocher à Twitter son manque de système de modération sur le contenu. L’application Parler, par exemple, en a déjà fait les frais et a disparu de la plateforme. Apple dispose en fait d’employés spécifiques qui vérifient chaque application et chaque mise à jour sur la plateforme.
  • Musk a lancé un sondage demandant aux utilisateurs si Apple devait publier sa politique de contenu. Il a ensuite menacé de révéler « des Twitter files » sur la suppression de la liberté d’expression. « Il s’agit d’une bataille pour le futur de la civilisation. Si la liberté d’expression est perdue, même en Amérique, la tyrannie nous attend. »

Et maintenant ? Elon Musk peut-il plomber Apple ?

  • Elon Musk n’apprécie pas Apple depuis de longues années. Il s’est souvent moqué de la firme de Cupertino, qui engageait « les employés rejetés par Tesla ».
  • Mais ici, on est clairement passé à un niveau au-dessus. Et avec le fantasque milliardaire, tout devient possible. Même créer son propre smartphone, concurrent des iPhones. C’est en tout cas ce qu’il a déclaré sur son réseau social préféré, si on ne lui laissait pas le choix.
  • L’action Apple a dévissé de près de 3% hier au Nasdaq. La firme de Cupertino est quasiment l’un des seuls géants de la tech à avoir fait de la résistance sur les marchés jusque-là.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20