La saga Twitter d’Elon Musk était-elle une couverture pour vendre secrètement 8,5 milliards de dollars d’actions Tesla ?

Le milliardaire de la technologie Elon Musk a annoncé vendredi qu’il retirait finalement son offre de rachat de Twitter. Cependant, les utilisateurs avisés du réseau social ont remarqué quelque chose : à peu près au moment où il a annoncé son intention d’acheter le site, il liquidait quelque 8,5 milliards d’actions Tesla. Ils supposent maintenant que l’accord n’était qu’une couverture pour détourner l’attention.

Après l’annonce de la nouvelle, vendredi, par le biais d’un rapport adressé à la SEC (l’organisme américain de surveillance des marchés financiers), Musk a expliquait qu’il annulait l’accord car Twitter ne fournissait pas suffisamment d’informations sur le nombre de faux comptes présents sur le réseaux.

Mais selon un certain nombre d’utilisateurs sur Twitter, cette théorie semble peu crédible: Josh Wolfe, cofondateur de la société d’investissement Lux Capital et chroniqueur pour Forbes, par exemple, se demande comment l’homme qui peut faire atterrir des fusées ne pourrait pas faire face aux spambots. Dans un tweet, Wolfe avance une théorie frappante : « Toute cette histoire était une ruse astucieuse pour vendre et liquider (avec une excuse plausible) 8,5 milliards de dollars d’actions Tesla. »

Selon Wolfe, après avoir payé le milliard de dollars de frais de résiliation du rachat, Musk ferait encore plus de 7 milliards de dollars de bénéfices de cette vente d’actions de Tesla. A cela s’ajouteraient les frais de justice, que Wolfe estime à environ 100 millions de dollars. Des cacahuètes pour le multimilliardaire Musk.

Il y a de fortes chances que le conseil d’administration de Twitter, qui ne voulait initialement pas entendre parler d’une offre de rachat, poursuive Musk en justice. Cela a été annoncé vendredi par son président, Bret Taylor. Celui-ci a déclaré que le conseil est déterminé à aller jusqu’au bout de la vente et est déjà convaincu qu’il gagnerait un procès.

L’équipe juridique de Musk, de son côté, affirme que Twitter avait fait des « déclarations fausses et trompeuses » avant que Musk ne fasse son offre de rachat. Le magnat des affaires affirme depuis des mois que la société n’a pas fourni suffisamment d’informations sur le nombre de comptes de spam. De plus, après avoir reçu cette information de la part de Twitter, il a considéré qu’elle ne pouvait pas être correcte.

Les options sur actions sont sur le point d’expirer

Henry Blodget, fondateur et directeur général de Business Insider, pense également que l’accord ne s’arrêtera pas là. Blodget affirme que les options de Musk sur les actions Tesla étaient sur le point d’expirer, le forçant à les vendre.

« L’offre de Twitter lui a permis de le faire sans être confronté à des questions sur les raisons de sa vente. Et il a vendu à un excellent prix ! » a déclaré Blodget dans un tweet vendredi.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20