C’est officiel: Elon Musk ne veut plus acheter Twitter. Mais peut-il encore sortir de l’accord de 44 milliards de dollars ?

Elon Musk retire officiellement son offre de rachat de Twitter. C’est ce qui ressort d’une déclaration adressée à la SEC. Selon le conseil d’administration du réseau social, cela ne peut se faire et l’opération doit être menée à bien.

Comme raison officielle de la fin de la transaction, Musk mentionne « le manque d’informations de la part de Twitter sur le nombre de comptes de spam, malgré deux mois d’insistance ».

Plusieurs médias américains avaient précédemment rapporté que l’accord de rachat de Twitter par Elon Musk était compromis. Selon Musk, il est impossible que les chiffres officiels donnés par l’entreprise au sujet des spambots soient corrects. Il a déjà menacé de se retirer de l’accord il y a un mois, pour la même raison. Certains analystes pensent que ce n’est qu’un prétexte pour l’annulation de l’accord.

Tribunal

Ironiquement, le conseil d’administration de Twitter, qui, au début, était encore fermement opposé à l’offre de Musk, fait maintenant pression pour que la vente ait lieu. Si cela s’avère nécessaire, le conseil d’administration veut même faire appliquer cette mesure par les tribunaux, a annoncé le président Bret Taylor.

Certains craignent que si Musk devait se retirer définitivement, l’entreprise se retrouverait dans une situation chaotique de vacance du pouvoir, ce qui entraînerait une chute du cours de l’action. Selon certains analystes, sa sortie n’est pas encore tout à fait certaine. Il est possible que Musk ne cherche qu’à obtenir un prix de rachat plus bas, c’est en tout cas le raisonnement qui prévaut.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20