Le comité de concertation serre la vis: voici les règles qui régiront notre vie sociale jusqu’en novembre

Premier Alexander De Croo (Open Vld). – Frederic Sierakowski / Isopix

Au vu de la hausse préoccupante du nombre de contaminations en Belgique, le nouveau comité de concertation a décidé de se réunir en urgence ce mardi après-midi. Les représentants des régions et les nouveaux membres du gouvernement fédéral ont discuté de possibles nouvelles mesures pour le pays.

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Alexander De Croo a déclaré, d’un ton grave, que la situation dans les hôpitaux était de plus de plus préoccupante. Il faut donc ‘rendre plus strictes’ les règles déjà existantes dans notre pays.

A partir du vendredi 9, pour une durée d’un mois:

  • Contacts rapprochés : maximum 3 personnes pendant un mois, en dehors des membres de notre foyer.
  • Inviter maximum 4 personnes (en plus du foyer) pour les repas avec des amis ou de la famille et tout événement non-organisés. Si les personnes que vous voyez ne sont pas vos contacts proches, vous devez respecter la distanciation sociale.
  • Dans les cafés : maximum 4 personnes (3 personnes + soi-même) par table (sauf si votre foyer compte plus de 4 personnes)
  • Fermeture des cafés et des bars à 23 heures
  • Les restaurants – où les règles sont mieux respectées – pourront rester ouverts jusque 1 heure
  • Le télétravail est très recommandé autant que possible, si c’est possible.

Les contrôles seront renforcés, pour éviter qu’une minorité puisse faire courir des risques à la majorité.

Les mesures sanitaires de base restent toujours obligatoires.

  • Respectez la distanciation sociale de 1 mètre 50 avec les autres. Si ce n’est pas possible, portez un masque.
  • Portez un masque reste obligatoire dans les magasins, les transports en commun et dans les rues et aux événements listés par les communes

Rappel à l’ordre

En ciblant les jeunes en particulier, mais aussi toute la population, le Premier ministre Alexander De Croo a rappelé : ‘Suivez les règles : même si vous ne tombez pas malade, vous pouvez transmettre le virus’.  La principale préoccupation concerne les groupes les plus vulnérables pour lesquels nous voyons une augmentation des cas.

‘Ce qu’on demande n’est pas facile, je sais que ça dure longtemps. Les mesures sont difficiles, mais si on ne les respecte pas maintenant, dans deux ou trois semaines, nous serons à nouveau ici pour décider de règles encore plus strictes.’ Et de conclure : ‘Faite le pour vous-même, mais surtout faites le pour ceux qui vous sont proches.’