Donald Trump déclare l’état d’urgence, 50 milliards de dollars débloqués

Le président américain Donald Trump lors de la conférence de presse sur l’épidémie de Coronavirus aux Etat-Unis. (Isopix)

La question du jour était: le président américain Donald Trump allait-il déclarer ce soir l’état d’urgence? C’est maintenant chose faite. Trump a annoncé d’importants moyens pour lutter contre la maladie.

Trump a la pression depuis quelques jours. Dans tout le pays, maires et gouverneurs ont décidé de fermer les écoles et d’annuler les gros événements pour éviter la propagation du virus. Même si le président se montrait confiant sur la gestion de la crise, les investisseurs ne sont pas rassurés. Hier, les marchés boursiers mondiaux ont enregistré leurs plus grosses baisses en plus de 30 ans.

Tout portait donc à croire que le président américain Donald Trump allait de ce fait déclarer aujourd’hui l’état d’urgence. Ce qu’il a donc fait lors de la conférence de presse à la maison blanche ce vendredi soir: ‘pour déclencher la pleine puissance des ressources du gouvernement fédéral, je déclare officiellement une urgence nationale’.

Selon l’agence de presse Bloomberg, le président va invoquer la loi Stafford. Cela dégagerait de nouvelles aides pour les Etats et municipalités. On parle de 50 milliards de dollars venant du Disaster Relief Fund.

Les mesures concrètes

Cet argent est normalement utilisé pour dans les catastrophes naturelles et autres calamités. Il ira maintenant aux villes et Etats qui en font la demande. Le Fédéral absorbe alors 75% des coûts engagés pour faire fonctionner les hôpitaux à pleine puissance. Il intervient aussi dans les frais engagés pour déployer du personnel supplémentaire, pour effectuer des tests et distribuer des médicaments.

L’état d’urgence permet également de sauter les étapes bureaucratiques qui entravent la prise en charge optimale et rapide des malades.

Le président Trump a aussi rappelé les mesures prises mercredi passé: interdiction pour les voyageurs en provenance de Chine ou d’Europe d’entrer sur le territoire américain. Mais il a déclaré que ces mesures n’étaient pas suffisantes pour enrayer la maladie.

Coopération mondiale

Le président américain s’est entretenu plus tôt dans la journée avec le président français Emmanuel Macron. Les deux chefs d’État se sont mis d’accord sur l’organisation d’une conférence ce lundi avec une série d’autres dirigeants mondiaux. Le but: coordonner la recherche de médicaments et de vaccins, mais aussi trouver des solutions aux conséquences économiques de cette crise.

Selon le Dr Anthony Fauci, épidémiologiste, le scénario italien semble désormais plus que probable pour les États-Unis. L’épidémie culminerait dans 35 jours. Vendredi, les États-Unis n’avaient ‘que’ 1 700 personnes infectées et 42 morts. Cependant, peu de personnes ont été réellement testées car la chaîne d’approvisionnement des kits a été totalement interrompue.

Mesure très exceptionnelle

L’état d’urgence a été déclaré plusieurs fois aux États-Unis, mais cela reste une mesure très exceptionnelle. Dans deux cas, elle a été appliquée lors d’une maladie spécifique. En 2000, Bill Clinton avait déclaré l’état d’urgence à New York et au New Jersey à cause du virus du Nil occidental.