‘Toujours aucune indication d’immunité de groupe en Suède’

Anders Tegnell. – EPA

‘Rien n’indique que l’immunité collective ralentisse la propagation du virus dans notre population’, a déclaré mardi l’épidémiologiste d’État suédois Anders Tegnell. ‘L’immunité de groupe reste une question difficile’, a-t-il admis.

À la fin du mois de septembre, des informations ont fait surface dans la presse selon lesquelles le pays avait connu une certaine immunité de groupe. Un certain nombre de scientifiques scandinaves ont alors conclu qu »il y avait des indications que les Suédois étaient immunisés contre le Covid-19′. Selon eux, la maladie semblait contenue.

Comme dans d’autres pays, le Covid-19 n’a pas épargné la Suède d’une deuxième vague. Le pays est plus touché par le virus que les autres pays scandinaves. Selon les chiffres les plus récents, 1 habitant sur 3 de la capitale Stockholm a maintenant accumulé des anticorps.

Suède: une stratégie controversée

La Suède a élaboré une stratégie controversée pour lutter contre la pandémie à un stade précoce. Les magasins, les écoles et les restaurants sont restés ouverts et il n’y a jamais eu confinement national. Le gouvernement suédois croyait au bon sens de ses citoyens. Les masques buccaux n’ont jamais été obligatoires ni recommandés. Les autorités sanitaires du pays ont surtout demandé à la population de se laver souvent les mains. Ils devaient également respecter les règles de ‘distanciation sociale’. Mais une application track-and-trace n’a pas non plus été lancée.

Bien que l’immunité de groupe soit difficile à mesurer, c’est précisément pour cette raison que le pays reste un cas type évident. L’immunité de groupe n’a toutefois pas fait partie de la stratégie suédoise à proprement parler. Pas sous les ordres de Anders Tegnell. Mais il est vrai que la Suède a voulu garantir à ses citoyens un maximum de libertés tout en les responsabilisants. Le nombre élevé de décès par rapport à ses voisins a été dû principalement à la mauvaise gestion des maisons de repos. Le virus y est entré et a fait du dégât, comme en Belgique.

Nouvelles mesures

Le pays étant désormais l’un des plus touchés d’Europe, une série de mesures ‘invisibles’ ont été prises au début du mois. À partir du 24 novembre et pendant au moins quatre semaines, les rassemblements publics de plus de huit personnes sont interdits. Le gouvernement suédois a également décidé d’interdire la vente d’alcool après 22 heures.

Le Premier ministre suédois Lofven a appelé ses compatriotes dimanche soir dans un rare discours à la télévision ‘à en faire plus, car la santé et la vie de nombreuses personnes sont en danger et le danger ne fait qu’augmenter’. Cela a conduit à une pression croissante sur les services de soins intensifs. ‘Le fait qu’un vaccin sera introduit à long terme ne conduira peut-être pas encore à un assouplissement des mesures’, a déclaré Lofven.