En France, le timbre va entamer sa transition numérique avec une formule « digitale ». En quoi ça consiste ?

À compter de 2023, les Français n’auront plus à se rendre au bureau de poste pour acheter de quoi affranchir leur lettre. Ils pourront simplement acheter un code alphanumérique en ligne et le copier à la main sur leur enveloppe. Une véritable révolution pour le secteur.

Fini de faire la file à la poste pour récupérer ses timbres, début 2023, les Français pourront opter pour un « timbre digital » pour envoyer une carte postale ou une enveloppe. La Poste a en effet annoncé la transition numérique du timbre traditionnel, prévue pour le début de l’année prochaine.

Un timbre digital ?

Exit le timbre aux couleurs de la République et autres éditions spéciales et place aux codes alphanumériques apposés dans le coin supérieur droit pour affranchir une lettre. Un code unique composé de huit chiffres et lettres remplaceront en effet ces petits rectangles colorés à coller sur l’enveloppe.

Pour se procurer un timbre digital, il faudra débourser le prix d’un timbre vert, soit 1,16 euro – pour un courrier de moins de 20 grammes – sur l’application de La Poste. Vous obtiendrez ainsi un code alphanumérique unique qu’il faudra recopier à la main sur l’enveloppe ou la carte postale.

Fruit du travail d’une dizaine de chercheurs, ce timbre digital repose sur un algorithme « complexe » capable de générer des millions de codes, tout en réduisant les possibilités de fraudes.

Au centre de tri, rien ne change finalement puisque les caméras déjà capables de lire les adresses des correspondants seront mises à jour pour déchiffrer les nouveaux codes. Un procédé déjà utilisé en Suisse.

Le timbre vit-il ses derniers instants?

Quant aux collectionneurs de timbres, les philatélistes, il n’y a pas de quoi s’inquiéter, du moins pas pour le moment. Malgré la chute du volume du courrier – divisé par 3 en 15 ans –, le timbre traditionnel n’est pas (encore) voué à disparaitre.

Le timbre digital doit encore être validé par l’Autorité de la régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep), mais l’entreprise prévoit tout de même sa commercialisation pour début 2023.

À noter qu’il est déjà possible d’affranchir ses lettres avec un timbre sans sortir de chez soi. La Poste propose en effet d’imprimer des timbres à la maison, mais la nouvelle solution ne nécessitera pas d’imprimante.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20