Thierry Breton: ‘Le contrat avec AstraZeneca pourrait ne pas être renouvelé’

Thierry Breton, commissaire européen en charge du marché intérieur, a déclaré durant le week-end que le contrat européen avec la firme pharmaceutique AstraZeneca pourrait ne pas être renouvelé en raison des retards répétés dans la livraison des vaccins contre le Covid-19 survenus depuis le début de l’année.

Les soucis actuels de livraison du vaccin d’AstraZeneca pourraient, dans un avenir proche, devenir un grave problème pour la société pharmaceutique. Thierry Breton a indiqué que l’Union européenne envisage en effet de ne pas renouveler le contrat, qui ‘se termine le 30 juin’, avec AstraZeneca.

Retards dans les livraisons

‘On est pragmatique. Ma priorité en tant que responsable des vaccins, c’est que ceux avec lesquels nous contractualisons livrent exactement en temps et en heure, voire plus’, a déclaré le commissaire européen dans une interview accordée à la chaîne de télévision française BFMTV.

Dans cet entretien, Thierry Breton a dénoncé le faible nombre de doses de vaccin que l’Union européenne a reçu jusqu’à présent. ‘On avait commandé 120 millions de doses pour le premier trimestre et 180 millions pour le deuxième trimestre. Il se trouve qu’au premier trimestre, ils n’en ont livré que 30 millions, ce qui a créé des problèmes que tout le monde a vus (et) ils n’en livrent que 70 millions au second trimestre’, a-t-il précisé dimanche.

Rien de définitif

Le commissaire européen a toutefois souligné que rien n’était encore définitif. ‘Nous continuerons à discuter (avec AstraZeneca)’, a-t-il poursuivi, avant de réaffirmer que les avantages d’une vaccination avec AstraZeneca l’emportaient ‘de façon massive’ sur la maladie.

Selon Thierry Breton, le vaccin est un moyen important d’ouvrir progressivement le continent européen. ‘À partir de ce moment-là, les gens pourront partir en vacances dans l’Union européenne’, a-t-il affirmé. L’homme vise une accélération de la vaccination au deuxième trimestre et l’introduction d’un ‘passeport vert’ européen en juin.

Dans une interview accordée au quotidien autrichien Kurier, AstraZeneca a révélé que la firme travaillait sur une version modifiée de son vaccin. Celle-ci devrait être prête d’ici la fin 2021 et pourrait être utilisée contre le variant sud-africain du coronavirus.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés