Températures en baisse : faut-il réellement manger plus gras pour résister au froid ?

Toute cette semaine, les minimas seront négatifs. En pleine crise énergétique, nombreux sont ceux qui pourraient se tourner vers les remèdes de grand-mères et autres idées reçues pour se prémunir du froid sans faire grimper leur facture de gaz ou d’électricité.

Pourquoi est-ce important ?

Nombreuses sont les idées largement répandues qui font office de vérité. Et ils sont tout aussi nombreux à les croire sans aller chercher plus loin. Pourtant, certains de ces pensées populaires ne reposent souvent sur rien et représentent en réalité un danger.

Dans l’actu : après un automne très doux, l’Europe se préparer à entrer en hiver avec une première vague de froid.

Contexte : avec la crise énergétique –, certains pourraient être tentés d’opter pour une solution questionnable plutôt que de rajouter un pull ou d’augmenter leur chauffage pour éviter de voir leur facture d’énergie augmenter.

  • Pourtant, ces solutions ne sont pas toujours nos alliés. Trop d’idées reçues circulent encore aujourd’hui – et pas seulement pour se prémunir du froid – et avec elles, des dangers.

Boire de l’alcool aide à se réchauffer

  • C’est très certainement la croyance populaire la plus répandue pour combattre le froid, elle n’en reste pas moins fausse.
  • Lorsque l’on boit un verre d’alcool, que ça soit un vin chaud, du cidre ou un café ardennais, une sensation de chaleur s’empare de nous. Une sensation très éphémère qui fait en réalité plus de mal que de bien.
  • L’alcool est en effet connu pour ses propriétés vasodilatatrices. Lorsqu’il pénètre dans le système circulatoire, il dilate les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau, ce qui entraine un afflux de sang. C’est ce qui explique cette sensation de chaleur.
  • Or, cette réaction se fait au détriment du reste du corps. Les organes vitaux accusent en effet une baisse de température au même moment.
  • Et cela peut s’avérer très dangereux, car cela peut entrainer une hypothermie rapide et fatale.

Par ailleurs, l’alcool peut altérer notre capacité à prendre des décisions et peut donc nous mettre en danger. On peut par exemple décider de rentrer chez soi à pied, sans veste malgré les températures négatives.

Manger plus gras pour se constituer des réserves contre le froid

  • Cette idée reçue ne l’est en réalité pas tant que ça. Contrairement au mythe selon lequel l’alcool réchauffe, manger plus gras lorsque les températures baissent est une bonne chose, car le froid peut engendrer une dépense énergétique supplémentaire.
  • Consommer de mets plus riches en calories – raclettes et fondues, par exemple – permet dont de pallier cela.
  • Mais cette logique valait surtout pour nos ancêtres. De nos jours, grâce à nos vêtements chauds, l’isolation des maisons et simplement le chauffage à l’intérieur, nous n’avons plus vraiment besoin d’un surplus calorique.

Une alimentation saine et variée est toujours recommandée. Elle peut être accompagnée de compléments alimentaires pour traverser l’hiver au mieux, notamment une cure de vitamine D.

Surchauffer sa maison pour affronter le froid

  • Autre idée reçue qui ne devrait pas faire long feu cet hiver : surchauffer son habitation pour contrer le froid et ne surtout pas ouvrir les portes ni les fenêtres.
  • En procédant de la sorte, vous empêchez l’aération de votre intérieur. Or, renouveler l’air est primordial, car cela permet de chauffer plus rapidement vos pièces, puisque l’air sera plus sec et pur. L’air d’une pièce pas aérée est souvent plus humide et donc, plus difficile à chauffer.
  • Mais cela représente également un risque d’intoxication au monoxyde de carbone.

Quelques conseils :

  • Pensez à aérer votre intérieur en ouvrant grand vos fenêtres deux fois par jour – matin et soir – pendant 10 à 20 minutes. Faites-en sorte de créer un courant d’air pour faciliter l’aération.
  • Vous pouvez également très bien éviter de chauffer les pièces dans lesquelles vous ne vivez pas. Cela permettra de réduire votre facture.
  • Vous pouvez aussi rajouter un pull ou une couverture pour rester au chaud, sans pour autant prendre de risque.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20