Taïwan fait tout ce qui est en son pouvoir pour que son inestimable technologie des puces ne tombe pas entre les mains de la Chine

Les régulateurs taïwanais pourront bientôt bloquer les accords commerciaux conclus avec des entreprises chinoises sur des technologies « sensibles ». Cela devrait empêcher la Chine de s’emparer du savoir-faire taïwanais en matière de puces informatiques.

Le ministère taïwanais de l’Économie a annoncé cette semaine qu’il prévoyait de renforcer les politiques relatives aux entreprises technologiques nationales. Celles-ci devront bientôt obtenir l’autorisation du gouvernement avant de faire des affaires avec des entreprises chinoises.

Le gouvernement de Taipei a peut-être introduit ce mécanisme pour éviter que certaines connaissances technologiques, comme le savoir-faire relatif aux semi-conducteurs fort convoités produits sur l’île, ne tombent entre les mains de la Chine.

La nouvelle politique de protection de la technologie des puces entrera en vigueur avant la fin de 2021 ou à partir de janvier 2022, écrit le journal japonais Nikkei Asia.

Le leader absolu de la fabrication de puces informatiques

Selon CNBC, Taïwan détient 63 % de parts du marché dans la production de semi-conducteurs. Ces composants sont essentiels à la production de presque tous les produits électroniques auxquels vous pouvez penser, ainsi que des voitures électriques. Ce dernier point est particulièrement important si l’on considère que presque tous les constructeurs automobiles du monde cherchent à fabriquer des modèles plus écologiques.

TSMC, titan taïwanais des puces informatiques, détient une part de marché mondiale de 54 % dans la production de ces semi-conducteurs. En conséquence, elle est devenue cette année la société la plus précieuse d’Asie.

Que les Taïwanais choisissent de protéger leur technologie des entreprises chinoises est logique. C’est l’un des rares endroits où ils peuvent vraiment faire mal à la Chine. En effet, la Chine rêve de mettre en place une production locale de puces depuis que la chaîne d’approvisionnement mondiale s’est avérée peu fiable pendant la pandémie et que l’économie américaine a commencé à se découpler de la Chine.

De nouveaux alliés en approche grâce aux puces ?

La cause du protectionnisme taïwanais est profondément ancrée dans les animosités croissantes entre les deux pays. Le parti communiste chinois considère le gouvernement de Taïwan comme un vestige du régime républicain qu’il a supplanté comme gouvernement de la Chine continentale lors de la guerre civile au siècle dernier. C’est pourquoi Pékin considère aujourd’hui encore Taïwan comme une sorte de province rebelle qu’il est urgent d’incorporer. L’armée de l’air chinoise effectue donc régulièrement des feintes à proximité de l’espace aérien taïwanais en guise d’intimidation. Plusieurs experts américains en matière de défense craignent également toujours une future invasion de Taïwan par la Chine.

Pendant ce temps, Taïwan (officiellement la République de Chine) est devenue une démocratie florissante avec sa propre identité naissante. La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen est obligée de faire semblant de maintenir le statu quo entre les deux Chine.

Si Taïwan devait montrer trop de signes d’aspiration à une « véritable indépendance », ce serait un pas de trop pour la Chine, a déclaré à plusieurs reprises le président chinois Xi Jinping. Néanmoins, ces dernières années, la petite Taïwan a de plus en plus osé se comporter comme une nation à part entière. Par exemple, Taipei a régulièrement reçu des représentants américains (les États-Unis se comportaient auparavant davantage comme un allié de l’ombre) et une délégation de la Commission européenne s’est rendue sur place pour la première fois cette année.

Conclusion : L’importance de la technologie des puces de Taïwan pour l’économie mondiale joue sans aucun doute un rôle majeur dans le rapprochement des nouveaux alliés. Le gouvernement de Taipei doit donc veiller fébrilement à ce que sa précieuse technologie des puces ne tombe pas entre les mains de l’ennemi.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20