Spleeter, le nouvel outil de Deezer pour les DJs amateurs

Deezer annonce la sortie de son outil d’IA open source Spleeter, permettant de séparer les paroles de la musique dans une chanson.

Deezer annonce la sortie de son outil d’IA open source Spleeter, permettant de séparer les paroles de la musique dans une chanson. Un instrument imparfait mais plus rapide que ses concurrents. 

Si vous avez toujours rêvé de pouvoir isoler les paroles de la musique pour vos soirées karaoke de folie, vous allez être contents. Sinon, considérez-ça comme un énième petit gadget. Deezer, le développeur de ce nouvel outil, est en tout cas bien fier. Spleeter, de son petit nom, a d’abord été imaginé par l’application pour “aider la communauté de recherche dans le domaine de la Recherche d’Information Musicale à tirer parti de la puissance d’un algorithme de séparation des sources à la pointe de la technologie”.

Un outil précieux pour les producteurs 

En bref, ce nouvel instrument d’IA open source rendra la vie bien plus facile aux producteurs, DJs et tous les professionnels ou amateurs voulant s’amuser avec des sons isolés. Car l’air de rien, séparer la voix de la musique dans une chanson est une tâche bien plus compliquée qu’il n’y paraît. Ca demande beaucoup de temps, sans forcément arriver à quelque chose de lisse. 

Pour jouer avec ce nouvel outil, il suffit de le télécharger à partir de n’importe quel système d’exploitation, selon Deezer en tout cas. Vous entrez ensuite un fichier audio que Spleeter peut diviser (split, en anglais), en deux, quatre ou cinq pistes audio séparées. Certes, les résultats ne sont pas parfaits non plus, mais c’est simple, et surtout très rapide. Il faudra encore bien y travailler pour obtenir des résultats professionnels, mais pour jouer à un Pharrell Williams du samedi soir, ça fera l’affaire. 

Une idée pas si originale que ça

Bien que l’outil reste sujet à des améliorations, Deezer a confiance en lui. “Nous avons comparé Spleeter à Open-Unmix, un autre modèle open-source récemment publié par une équipe de recherche d’Inria, et nous avons enregistré des performances légèrement meilleures avec une vitesse accrue.” Dans le même style, on peut aussi citer l’application PhonicMind. Entre comparaison et inspiration, il n’y a qu’une note de musique.