Quelle est l’influence de votre mois de naissance sur votre existence?

La température extérieure, le nombre d’heures d’ensoleillement, les légumes qui sont consommés, les maladies typiques de saison … le moment de notre naissance a un impact profond sur notre développement en tant que nourrisson, et donc notre avenir.

Le Los Angeles Times a résumé une série d’études scientifiques pour nous offrir une synthèse des influences que nous subissons en fonction de notre mois de naissance :

 

Hiver (du 21 décembre au 20 mars):

Obésité: Les hommes nés à cette période sont particulièrement sujets à l’obésité, selon une étude réalisée par David Phillips, de l’Université de Southampton. Elle conclut que 13,8% des 1750 hommes qui ont participé à l’étude et qui étaient nés entre les mois de janvier et mars pourraient être classés comme obèses, alors que la proportion n’était que de 9,4% pour ceux qui étaient nés d’octobre à décembre. Chez les femmes, la tendance est moins visible. L’explication pourrait résider dans le fait que les enfants nés en hiver développent plus de tissus graisseux pour s’adapter aux températures plus froides, ce qui les prédispose à l’obésité au stade adulte.

Tempérament: Une étude psychologique en 2004 a révélé que les adultes âgés d’entre 20 et 45 ans, nés entre octobre et mars, étaient plus ouverts à la nouveauté, qu’ils détestaient plus la monotonie, et qu’ils avaient davantage le goût du risque et de l’aventure.

Mais remarquablement, cela n’était plus vrai dès qu’ils avaient passé l’âge de 45 ans. A partir de cette limite d’âge, ils devenaient plus routiniers que ceux qui étaient nés en été. « La saison de notre naissance affecte notre tempérament, même si nous ne savons pas encore exactement pourquoi », affirme le psychologue Lars-Göran Nilsson de l’Université de Stockholm. Il pense que cela pourrait être lié à nos niveaux de sérotonine et de dopamine, deux substances produites par le cerveau.

Schizophrénie: Des travaux de recherche publiés dans le New England Journal of Medicine en 1999 ont montré que les personnes nées dans l’hémisphère nord au début du mois de mars étaient 11% plus susceptibles de devenir schizophrènes que celles nées au début du mois de juin ou au début du mois de décembre. Et de l’autre côté de l’équateur… c’est l’inverse. Les chercheurs pensent donc que ce sont les infections prénatales qui sont en cause. Cette observation avait été faite une première fois en 1929, et depuis, elle a été confirmée dans plus de 200 autres études. Les gens nés en août et septembre sont les moins enclins à développer cette pathologie mentale.

 

Printemps (du 21 mars au 21 juin) :

Stature: Les gens nés au printemps ont tendance à être plus grands, selon l’anthropologue Gerhard Weber de l’Université de Vienne. Il a étudié la taille d’un demi-million de soldats autrichiens et découvert que les plus grands étaient nés en avril, et les plus petits, en octobre. Bien que la différence n’est pas grande (un demi-cm), elle est statistiquement significative. Selon Weber, c’est la concentration de mélatonine dans l’organisme de la femme enceinte, dont la production est affectée par la lumière du jour, qui pourrait expliquer ce phénomène.

Sclérose en plaques (SEP): Les personnes nées au printemps ont plus de chances de développer cette maladie causée par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. La latitude de l’endroit de naissance joue un rôle. Ainsi, en Australie, le risque de développer la SEP en Tasmanie tempérée est 5 fois plus élevé que dans le Queensland subtropical. Une étude de 2005 parmi 17 874 patients canadiens et 11 502 britanniques souffrant de SEP a conclu que les personnes nées en mai avaient 23% plus de chances de développer la maladie que les personnes nées en novembre. On suppose qu’une carence de vitamine D dans le deuxième ou le troisième trimestre de la grossesse serait en cause.

 

Été (du 22 juin au 22 septembre) :

Habitudes de sommeil: Les personnes nées entre juin et septembre sont plus susceptibles d’être des « couche-tard », par rapport à celles qui sont nées en hiver. Une étude réalisée auprès de 5 720 étudiants européens, publiée dans la revue Sleep en 2009, a montré que les personnes nées en août allaient se coucher en moyenne 19 minutes plus tard que celles qui étaient nées en décembre. Cela pourrait s’expliquer par le fait que nos horloges internes (circadiennes) sont programmées une fois pour toutes à la naissance. L’horloge circadienne des personnes nées en été se règle donc sur des journées plus longues. Cette théorie est soutenue par des études supplémentaires menées sur des souris, et par le fait que d’autres travaux montrent que ce phénomène est inversé de 6 mois en Australie. Mais la tendance à être plutôt noctambule s’explique aussi largement par la génétique.

Gauchers: Les personnes nées au printemps ou en été sont plus susceptibles d’être gauchères. En 1994, la revue Perceptual and Motor Skills a examiné des données provenant de l’armée française et des joueurs de baseball américains. Elle a montré que 41,2% des gauchers étaient nés au cours des cinq mois compris entre mars et juillet alors que seulement 38,2% des personnes nées au cours de ces mois étaient droitières. Les chercheurs n’ont pas d’explication pour ce phénomène.

Diabète: Les enfants nés en été (surtout en Août) sont plus susceptibles de développer le diabète de type 1, une maladie dans laquelle le système immunitaire s’attaque aux cellules du pancréas qui produisent l’insuline. Une étude menée en 1999 sur 1 248 enfants suédois souffrant de diabète, publiée dans les Archives of Disease in Childhood, a trouvé que 24 patients de plus que prévu étaient nés en août, alors qu’il y en avait 33 de moins nés en octobre.

 

Automne (du 23 septembre au 21 décembre) :

Espérance de vie: Les personnes nées en automne sont plus susceptibles de vivre plus longtemps. Un rapport du Journal of Aging Research de 2011 a publié une étude comparant les mois de naissance de 1 574 centenaires américains avec ceux de leurs conjoints, frères et sœurs. Il a conclu que les frères et sœurs de centenaires nés entre septembre et novembre avaient 30 à 50% plus de chances d’attendre l’âge de 100 ans, par rapport à ceux qui sont nés en mars. Un certain nombre de causes possibles peuvent expliquer cette plus grande espérance de vie: le régime alimentaire maternel pendant les mois de grossesse, les maladies saisonnières, la température à la naissance ou au moment de la conception, et les niveaux de vitamine D.

Allergies: Des études scandinaves, néerlandaises et japonaises indiquent une fréquence plus élevée des allergies alimentaires chez les enfants nés en automne ou en hiver, par rapport aux enfants nés en été. Le Docteur Milo Vassallo, un expert allergologue qui a examiné plus de 1.000 patients présentant des allergies alimentaires sévères dans le service des urgences de trois hôpitaux de Boston, a constaté que ceux qui étaient nés en automne et en hiver avaient un risque accru de 53% de souffrir de ces allergies. Cela pourrait encore s’expliquer par les variations saisonnières de la vitamine D. Les deux sources primordiales de vitamine D sont la lumière du soleil et les suppléments alimentaires, de sorte que le lieu où une personne réside est important. Les enfants nés en automne ou en hiver à Bruxelles ont donc plus de risque de développer ces allergies que les enfants nés à Barcelone.