Quel est le problème avec l’or?

L’incertitude et la méfiance sont censées être les meilleures alliées des investisseurs dans l’or. Or, le monde est inondé par les capitaux provenant des politiques de quantitative easing de très grandes banques centrales (la Fed, la Banque du Japon, et maintenant, la Banque Centrale Européenne), et différentes bulles se sont formées sur les marchés financiers, les cours des titres sont devenus pléthoriques, et les cours des devises font le yo-yo. En outre, la situation politique de plusieurs pays est incertaine. En conséquence, le cours de l’or aurait dû flamber, mais cela ne s’est pas produit. Depuis que le métal précieux avait quasiment atteint un cours de 2000 dollars l’once en 2000, il a même perdu un tiers de sa valeur. L’argent et le platine subissent à peu près le même sort. Après une performance médiocre en 2014, les perspectives pour cette année semblent encore moroses pour l’or. Prochainement, on devrait assister à des remontées de taux d’intérêt, et le métal précieux deviendra encore moins attrayant, parce que, comme les francs suisses, il ne rapporte rien, et même, il faut payer pour en stocker.
Pourtant, un nouveau facteur pourrait changer la donne pour l’or : le lancement de la nouvelle montre connectée d’Apple. On pense qu’il faudra produire 746 tonnes d’or pour répondre à la demande mondiale pour la version en or 18 carats de ce gadget, qui devrait être vendue 17.000 dollars l’unité. Cela correspond à un tiers de la production mondiale.
De plus, la méfiance des marchés à l’égard de l’or pourrait se réduire avec la mise en place d’un nouveau mécanisme de fixation des cours qui a remplacé le « fix » de Londres qui était facilement manipulable. En outre, les exploitants des mines d’or profitent de la baisse des cours du pétrole, qui réduit les coûts d’extraction. Mais la production d’or demeure très coûteuse et la qualité commerciale de certains minerais est tellement faible qu’ils contiennent moins d’or que les excréments humains. La logique voudrait qu’ils restent dans le sol…