Proximus et KBC s’allient en quête du graal des services numériques

Les banques, les opérateurs télécoms, les sociétés de médias et les géants technologiques rêvent tous de devenir LE magasin ‘tout-en-un’ sur le smartphone du consommateur. Dans cette course, Proximus et KBC ont décidé de s’allier pour fournir des services communs.

KCB et Proximus ont annoncé ce vendredi le développement conjoint d’une offre de service pour le consommateur belge. Les deux entreprises pourront échanger des services sur l’une ou l’autre application et développer des produits communs, à la fois financiers ou télécoms.

Les premières initiatives concrètes sont en cours de déploiement. Les acheteurs d’un nouveau smartphone dans les principaux magasins Proximus en Flandre recevront immédiatement une offre de crédit de la KBC. En outre, Proximus présentera des offres spéciales dans les KBC Deals, le programme de réductions numériques de la banque. L’année prochaine, les clients pourront également payer leurs factures Proximus directement via l’application KBC Mobile.

D’autres pistes à venir

‘Les consommateurs s’attendent à avoir accès à une gamme de services beaucoup plus large et plus attrayante. Ils veulent pouvoir l’activer rapidement et facilement, directement à partir d’une application centrale, sans tracas’, explique Karin Van Hoecke, directrice de la transformation numérique chez KBC Belgique.

Les deux entreprises étudient d’autres pistes technologiques et commerciales, telles que l’échange de contenu (par exemple vidéo) et une offre de produits combinés destinée aux jeunes entreprises.

Déjà un kiosque digital

Ce partenariat s’inscrit dans la stratégie de Proximus de s’allier avec des entreprises belges. Récemment, le géant des télécoms a conclu un partenariat avec DPG Media et Rossel, les éditeurs de Het Laatste Nieuws et Le Soir. Les clients Proximus peuvent consulter, en ligne, les articles de deux journaux à tarifs réduits.

‘Je suis convaincu que nous pouvons saisir les opportunités du numérique en créant de nouveaux écosystèmes locaux grâce à divers partenariats qui créent une valeur ajoutée pour nos clients et pour l’économie belge’, affirme Guillaume Boutin, le nouveau CEO de Proximus.

Plus d’un million d’utilisateurs

La bataille pour la plateforme ultime est principalement une question d’échelle. Plus d’un million de clients KBC utilisent quotidiennement l’application pour les services bancaires et d’assurance. Ils sont 182.000 à l’utiliser pour des services non bancaires insérés, comme l’achat de billets de train. La plateforme MyProximus, de son côté, compte plus de 1,6 million d’utilisateurs.