Présidentielle 2022: les chances de Le Pen face à Macron au second tour ne cessent d’augmenter

En 2022, il semble que Le Pen aura bien plus de chances face à Macron qu’en 2017. (Credit:HAMILTON-POOL/SIPA/1902061759 *** local caption *** 00893868)

A un peu plus d’un an des élections présidentielles françaises, un nouveau sondage montre qu’en cas de remake du second tour de 2017, Marine Le Pen pourrait s’avérer bien plus coriace à battre pour Emmanuel Macron que ce ne fut le cas en 2017.

Ce sondage, réalisé par l’Institut français d’opinion publique (Ifop) auprès de 2.554 Français, tend aussi à montrer qu’Emmanuel Macron n’est pas le candidat le plus sûr de ses chances face à Marine Le Pen.

Premier tour

D’après le sondage Ifop, Le Pen arriverait en tête au premier tour. Ce n’est pas la première fois qu’un sondage indique que la présidente du Rassemblement national sortirait vainqueure de ce tour. Toutefois, elle obtiendrait ici 28% des voix, un score qu’elle n’avait plus atteint depuis un sondage (Ifop également) datant de juin 2020.

Emmanuel Macron rassemblerait quant à lui 24%. Il y aurait donc un fossé de 4 points entre l’actuel président français et sa dauphine de 2017. Un tel écart n’avait jamais été observé lors des précédents sondages.

Suivraient Xavier Bertrand (14%), Jean-Luc Mélenchon (10%), Anne Hidalgo (8%) et Yannick Jadot (6%).

Autrement dit, un autre duel que Macron-Le Pen au second tour semble peu probable.

Second tour

Les résultat du sondage Ifop indiquent que Macron ne l’emporterait plus qu’à 53% contre 47 face à Le Pen au second tour. Ces chiffres sont les mêmes que ceux avancés par Harris Interactive au début du mois de mars. En cette année 2021, il semble que la candidate du Rassemblement national soit bien plus en verve que l’an passé, où elle n’avait jamais dépassé les 45%. D’après Marianne, qui a commandé ce dernier sondage, l’actuel président pâtirait du report des voix des mélenchonistes: 47% d’entre eux s’abstiendraient. De plus, une petite majorité (28% contre 25%) préférerait Le Pen à Macron.

Autre observation: Bertrand aurait plus de chances que Macron s’il était opposé à Le Pen au second tour: 57-43. A priori, le « front républicain » serait donc plus solide avec l’actuel président de la région Hauts-de-France qu’avec l’actuel président de la République.

En revanche, dans l’hypothèse où Hidalgo affrontait Le Pen au second tour, cette dernière serait élue présidente de la république de toute justesse, avec 51% des voix.

Marianne n’a pas précisé sur quel résultat déboucherait un duel Mélenchon-Le Pen, a priori un rien plus probable que Hidalgo-Le Pen.

Pour en savoir plus :