Pourquoi les agriculteurs ukrainiens mènent la lutte contre les envahisseurs russes

Si vous suivez les comptes rendus de l’invasion russe en Ukraine via Twitter, Telegram ou d’autres canaux, vous tomberez régulièrement sur des images de tracteurs. Les agriculteurs ukrainiens semblent s’être fait un plaisir de transporter les chars et les véhicules blindés russes. Ainsi, la brigade ukrainienne John Deere, surnommée ainsi selon une marque bien connue de tracteurs, est devenue une petite mais amusante partie de la bataille.

Le fait que les troupes russes en Ukraine ne semblent pas très motivées est apparu clairement au cours des deux dernières semaines. Des bataillons ont refusé de se battre, ont déserté ou se sont rendus sans grand combat.

Des chars et des véhicules blindés russes, souvent intacts et avec encore du carburant, se retrouvent abandonnés au bord de la route. De nombreux autres véhicules sont à court de carburant, car l’Ukraine cible les convois d’approvisionnement, avec des drones Bayraktar TB2 comme avec d’autres moyens.

Le plus grand fournisseur d’armes de l’Ukraine

Les véhicules abandonnés sont récupérés par l’armée ukrainienne, qui se moque au passage de ses adversaires russes et les qualifie de « premier fournisseur d’armes de l’Ukraine ». Le chercheur Arslon Xudosi l’a joliment illustré sur Twitter.

Mais son flux comprend également des vidéos de fermiers ukrainiens capturant des chars russes. Dès le 25 février, le lendemain de l’invasion, s’est déroulé le premier vol d’un char T-80. La raison est en fait très simple : les agriculteurs cherchent un moyen de gagner de l’argent, et la vente d’un char d’assaut comme ferraille semble être un modèle commercial prometteur. Surtout quand on sait qu’un T-80 pèse plus de 40 tonnes de métal, et peut être vendu pour deux millions de dollars.

Entre-temps, l’Ukraine a appelé les agriculteurs à poursuivre leurs actions, mais à remettre les chars intacts à l’armée. Entre-temps, l’Agence nationale ukrainienne de sécurité contre la corruption est également intervenue pour motiver les agriculteurs (et les autres résistants ukrainiens) : quiconque vole un char ou un véhicule blindé russe ne doit pas s’inquiéter du fisc. « Il n’y a aucune raison de les déclarer, ils ne valent rien de toute façon », a-t-‘il proclamé.

Ainsi, ces héros de l’Ukraine peuvent se consacrer à plein temps au vol de matériel russe, faisant de la brigade ukrainienne John Deere un symbole de l’esprit combatif des Ukrainiens.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20