Pourquoi les adolescents masculins sont maladroits

Coordination perturbée

Les adolescents masculins qui connaissent une poussée de croissance sont susceptibles de devenir plus maladroits car leur cerveau n’est pas en mesure de suivre ce changement soudain de leurs dimensions, indique une nouvelle étude de l’Université de Bologne.

Les scientifiques italiens ont sélectionné un groupe de 88 garçons, tous âgés de 15 ans et issus de la même école.  La taille et le poids de ces élèves a été enregistré une première fois. Trois mois plus tard, une nouvelle mesure a été effectuée. Durant cette période intermédiaire, dix-neuf garçons ont vu leur taille augmenter de 3 cm ou plus.

Tous les étudiants ont été équipés de capteurs sur la partie inférieure de leur dos et sur leurs jambes afin d’analyser leur démarche. On leur a demandé de monter et descendre un long couloir de dix mètres. La même épreuve a par la suite été réalisée tout en effectuant un calcul mental afin de tester la demande cognitive relative par rapport au contrôle de la démarche.

Les chercheurs ont constaté que les adolescents qui n’avaient pas connu de poussée de croissance particulière marchaient plus doucement et plus régulièrement lors de la réalisation de la tâche cognitive. Par contre, les adolescents à la croissance rapide se déplaçaient moins bien et moins régulièrement que leurs homologues à croissance plus lente.

Les chercheurs ont découvert qu’une poussée de croissance rapide fait que la coordination entre le corps et le cerveau est perturbée.

 « Une augmentation soudaine de la hauteur affecte la capacité du corps à contrôler les capacités motrices établies contrôlées par le cerveau telles que la marche », a déclaré le Dr Maria Cristina Bisi, auteure principal de l’étude.

« A la suite d’une poussée de croissance, le corps a besoin de s’adapter aux changements périphériques , période pendant laquelle un adolescent peut être amené à marcher maladroitement alors que ceux qui grandissent régulièrement sont capables de mieux gérer les modifications de croissance et ainsi maintenir la régularité et la douceur de leur marche ».