Pour l’US Air Force, la menace de frappes chinoises venues de l’espace est bien réelle

Alors que les relations entre la Chine et les États-Unis se refroidissent de jour en jour, la conquête de l’espace par les deux nations laisse penser que, si conflit il y avait, il pourrait être initié en dehors des frontières terrestres.

Il est vrai que les rapports entre la Chine et les États-Unis sont loin d’être au beau fixe, et ce, depuis un moment déjà. Et la situation ne semble pas près de s’améliorer. Pour le secrétaire à la force aérienne des États-Unis, Frank Kendall, si la situation venait à dégénérer, cela pourrait se traduire par une offensive chinoise provenant de l’espace. L’Empire du Milieu a le potentiel de « mener des frappes de grande ampleur depuis l’espace », s’est-il inquiété.

Il est vrai que la Chine renforce depuis quelque temps déjà sa présence au-delà des frontières terrestres. Pékin est actuellement en train de construire sa propre station spatiale et prévoit de concrétiser de nombreux autres projets en orbite terrestre, dont la construction d’armes capables de cibler les satellites depuis l’espace. Le commandant de l’US Space Command James Dickinson s’était déjà inquiété en avril dernier de la présence d’un bras robotique chinois en orbite. Le Shijian-17 « pourrait être utilisé dans un futur système pour saisir d’autres satellites », avait-il indiqué.

Le haut responsable de l’US Air Force a souligné qu’une attaque provenant de l’espace ne pourrait pas être évitée. « Si vous utilisez ce genre d’approche, vous n’avez pas besoin d’utiliser une trajectoire traditionnelle de missile balistique intercontinental. C’est un moyen d’éviter les systèmes de défense et les systèmes d’alerte de missiles », a expliqué Frank Kendall durant la conférence gouvernementale Air, Space & Cyber. Il sous-entend donc que les États-Unis ne sont pas prêts à faire face à des attaques provenant de l’extérieur des frontières terrestres.

En mettant en garde contre une potentielle attaque chinoise provenant de l’espace, le secrétaire à la force aérienne des États-Unis tente de pousser les principaux acteurs américains à se poser la question de savoir s’ils seraient en mesure de répliquer.

Or, si les États-Unis se préparent à une telle éventualité – sans forcément chercher à initier quelque chose –, cela pourrait inciter la Chine à en faire de même. On se retrouverait alors dans un cercle vicieux qui pourrait finalement mettre le feu aux poudres.

Fort heureusement, pour le moment aucune des deux nations ne semble prête à se lancer dans un conflit armé depuis l’espace. Cependant, le début de guerre froide qui se profile entre la Chine et les États-Unis laisse présager le pire, et ce, sur Terre.

À lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20