Le cofondateur de Dogecoin: « La crypto est un monde hypercapitaliste contrôlé par un puissant cartel de riches individus »

Jackson Palmer, co-créateur du de la cryptomonnaie Dogecoin, a lancé hier sur Twitter un gros coup de tonnerre sur l’industrie de la cryptomonnaie.

Pourquoi est-ce important ?

Les cryptomonnaies sont-elles vraiment aussi décentralisées qu'on le prétend ? Selon l'un des créateurs de l'une des plus grandes cryptomonnaies, non.

« On me demande souvent si je vais ‘revenir à la crypto’ ou recommencer à partager régulièrement mes réflexions sur le sujet. Ma réponse est un ‘non’ retentissant », a tweeté Palmer hier.

Dans son fil Twitter, le co-créateur du Dogecoin a ensuite critiqué les personnes au pouvoir dans le monde de la crypto et au-delà. Selon lui, « la crypto est contrôlée par un puissant cartel de personnalités riches » qui ont « évolué pour incorporer bon nombre de institutions similaires liées au système financier centralisé existant qu’ils sont censés essayer de remplacer. »

M. Palmer a également critiqué la manière dont les cryptomonnaies sont partagées et commercialisées. Par exemple, dans un autre tweet, il a affirmé que « l’industrie de la crypto utilise un réseau de connexions commerciales louches, d’influenceurs achetés et de canaux médiatiques payants (…) conçus pour extraire de l’argent frais de (…) personnes financièrement désespérées et naïves. »

Il a aussi reconnu que ce type d' »exploitation financière » existait avant les cryptomonnaies, mais a dit être convaincu que l’industrie des cryptomonnaies fait du mal aux gens « ordinaires » qui la rejoignent. Il estime également qu’elle est sujette à la fraude.

« Élitiste et non inclusif »

Les partisans des cryptomonnaies voient les choses différemment. Le bitcoin, par exemple, la plus grande cryptomonnaie en valeur de marché, a été créé pour être un système financier décentralisé, de pair à pair. Il est considéré par ses détenteurs comme, entre autres, un remède contre l’inflation.

Dans une réponse au fil de Palmers, Billy Markus, l’autre co-créateur de Dogecoin, a tweeté que les « éléments de Palmers sont généralement valables. »

« Il y a beaucoup de personnes terribles impliquées dans l’industrie de la crypto, et je comprends complètement pourquoi il se montre négatif ce sujet », a écrit Markus. « Je comprends son point de vue et nous avons tous deux vu principalement le côté négatif de ce business », a-t-il ajouté dans un autre tweet.

« La communauté crypto peut être assez élitiste et pas très inclusive, et nous voulions créer une communauté plus amusante, légère et inclusive », avait-t-il déjà déclaré à CNBC.

Une blague

En 2013, Jackson Palmer et Billy Markus ont créé Dogecoin comme une blague basée sur le mème « Doge », qui représente un chien Shiba. Ils n’avaient pas l’intention de faire de Dogecoin une entreprise sérieuse.

Mais la pièce a grimpé en flèche cette année et fait actuellement partie du top 10 des cryptomonnaies en valeur de marché. Plus tôt cette année, le Dogecoin a atteint un niveau record proche des 74 cents. Markus et Palmer n’en ont pas profité, car ils ont tous deux vendu leurs pièces avant cette hausse fulgurante.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés