Von der Leyen : le plafonnement du prix du pétrole russe « est prêt à être lancé »

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a déclaré lundi qu’un plafonnement des prix du pétrole russe était « prêt à être appliqué ».

Pourquoi est-ce important ?

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, l'Europe tente de faire tout ce qu'elle peut pour priver la Russie des moyens de faire la guerre. Jusqu'à présent, cependant, les nombreuses sanctions déjà en place ont eu un effet limité. Un plafonnement des prix du pétrole russe devrait changer la donne, sans compromettre complètement l'approvisionnement en énergie.

L’essentiel : Von der Leyen a déclaré lundi à la chaîne de télévision Bloomberg que « nous disposons de tous les instruments nécessaires au sein de l’Union européenne » pour instaurer un plafonnement des prix du pétrole en provenance de Russie.

  • Le plafonnement des prix entrera en vigueur le 5 décembre. À partir de cette date, l’UE et le Royaume-Uni interdiront aux entreprises de proposer des services de transport maritime, de financement et d’assurance aux navires transportant du pétrole russe, à moins que le prix du pétrole transporté ne soit inférieur à un certain plafond. Les fournisseurs et les transporteurs européens ont retrouvé le sourire : leur activité sera préservée en dessous d’un certain prix.
  • Cependant, peu de détails sont encore connus. Mme Von der Leyen a informé à l’avance qu’aucun niveau de prix n’a encore été déterminé. Les responsables américains ont révélé en octobre dernier qu’ils souhaitaient instaurer un plafond de 60 dollars par baril de pétrole.
  • La présidente de la Commission européenne a surtout déclaré qu’il était important qu’un tel prix ne soit pas trop élevé. Le plafond doit être suffisamment bas pour que « le trésor de guerre russe » soit affecté, a déclaré von der Leyen.
  • La fixation du prix est un exercice d’équilibre délicat. Si le plafond s’avère trop élevé, la Russie ne ressentira pas grand-chose. En revanche, s’il tombe trop bas, le pays sera moins incité à produire du pétrole. Ce qui pourrait créer une pénurie mondiale.
  • L’idée d’un plafonnement des prix du pétrole est arrivée sur la table par les membres du G7. Outre l’UE, ils espèrent que des pays tiers suivront, à commencer par la Chine et l’Inde, qui pourraient être tentés d’acheter du pétrole à un prix encore plus bas.

À noter également : le plafonnement des prix est l’une des mesures prises par l’Occident pour limiter les revenus que la Russie tire des combustibles fossiles.

  • Un plafond de prix est également en cours d’élaboration pour le gaz naturel. En octobre dernier, les chefs de gouvernement européens sont parvenus à un accord sur la forme qu’il prendrait. Ils ont opté pour un « corridor de prix dynamique », un plafond variable qui évolue en fonction des prix du marché. Mais il semble que les négociations soient encore et toujours très compliquées entre les chancelleries.
  • En revanche, le prix plafond du pétrole sera fixe. C’est-à-dire qu’on choisit un prix fixe, qui ne peut pas changer en fonction des prix du marché.
  • Une autre mesure prise par l’UE est un embargo sur le pétrole russe acheminé par voie maritime. Cette mesure doit entrer en vigueur le 5 décembre, en même temps que le plafonnement des prix. Un embargo sur les produits pétroliers tels que le diesel suivra en février.

BL

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20