Pendant ce temps, la Chine teste 6,5 millions de personnes en 10 jours à Wuhan

EPA-EFE/LI KE CHINA

La ville chinoise de Wuhan, où le coronavirus est apparu pour la première fois, vient de tester 6,5 millions d’habitants en 10 jours. L’action est menée pour anticiper une résurgence de l’épidémie de virus, maintenant que le lockdown de la ville a été considérablement allégé.

Avec un confinement total de 76 jours, qui a commencé à s’atténuer il y a un mois et demi, la ville a réussi à maîtriser la maladie. D’autres gouvernements ne proposent pas de tests Covid-19 à grande échelle. Mais la Chine veut à tout prix éviter une deuxième vague d’infection, avec une campagne de dépistage sans précédent qui permettra de tester la quasi-totalité des 11 millions d’habitants de Wuhan en quelques semaines. Pour ce faire, elle a libéré des centaines de millions de yuans et mobilisé des milliers de travailleurs de l’aide médicale.

Une opération à une échelle inédite

Armées de coton-tiges de dépistage, les ‘forces médicales’ envahissent les entreprises, les chantiers de construction et les marchés pour tester le personnel. D’autres ont effectué des visites à domicile pour atteindre des résidents plus âgés et des personnes handicapées. Des fonctionnaires du gouvernement se sont déplacés avec des haut-parleurs pour convaincre les gens de s’inscrire aux tests.

Ce mégaprojet a débuté le 15 mai avec un certain échantillonnage. Le gouvernement chinois affirme qu’il a déjà testé 6,5 millions de personnes à la date du 26 mai. L’État prend en charge les coûts des tests. Il considère que la campagne est cruciale pour donner à la population la confiance nécessaire pour relancer l’économie et revenir à un certain degré de normalité.

Selon le journal chinois The South China Morning Post, l’opération a déjà atteint 90 % de la population, en comptant les personnes ayant été testées récemment et en écartant les enfants. Les résultats préliminaires montrent que Wuhan a largement apprivoisé le virus. Mardi, ‘seulement’ 200 cas ont été confirmés, pour des personnes qui ne présentaient que peu ou pas de symptômes. Toutefois, une grande partie des échantillons doit encore être traitée.

Lire aussi: