Payer ses achats avec la main : un concept dans lequel Amazon croit dur comme fer

Amazon étend son moyen de paiement avec la main à 65 nouvelles de ses épiceries Whole Foods, aux États-Unis. Il s’agit du plus grand déploiement de l’entreprise à ce jour. Preuve que le groupe américain croit énormément en ce concept, mais ce dernier pourrait-il arriver un jour chez nous ?

Si le géant de l’e-commerce est désormais présent sur le marché physique, à travers ses magasins de proximité, mais aussi la chaine de supermarchés Whole Foods qu’il a rachetée il y a plusieurs années, il conserve une orientation très technologique. C’est ainsi que ses clients peuvent effectuer leurs achats sans passer à la caisse dans ses boutiques Go, mais qu’ils peuvent aussi payer sans leur carte de banque ni leur téléphone. Il leur suffit d’avoir leur main à portée… de main.

Comment est-ce possible ?

Avec Amazon One, les clients peuvent effectuer des paiements en scannant simplement la paume de leur main. D’un geste, voilà leur dette acquittée. Un concept pour le moins révolutionnaire sur lequel Amazon semble beaucoup miser : le géant américain vient d’annoncer le plus grand déploiement de son système de paiement à ce jour. Soixante-cinq supermarchés Whole Foods, tous situés aux États-Unis, profiteront désormais de cette technologie.

Comment ça marche ?

Pour profiter du paiement avec sa main, rien de plus simple. Les clients devront simplement enregistrer la paume de leur main auprès d’une borne dédiée dans les magasins participants. Ils devront également fournir une carte de paiement, ainsi qu’un numéro de téléphone et, évidemment, accepter les conditions d’utilisation d’Amazon. Après quoi, un survol du terminal à la caisse avec sa paume suffira à payer ses courses.

Bientôt disponible dans d’autres magasins ?  

Le déploiement de son système de paiement révolutionnaire s’inscrit dans la volonté d’Amazon de changer la façon dont les clients interagissent dans les magasins de détail. Ses boutiques Just Walk Out – sans caisse – sont le parfait exemple de cette volonté, et le système de paiement avec la paume de la main n’est qu’un moyen d’accélérer toujours plus le processus. Plus besoin de chercher son portefeuille ou son téléphone pour payer.

Mais en déployant son concept à davantage de magasins, Amazon cherche également à attirer l’attention d’autres entreprises, à qui le géant de l’e-commerce souhaite en effet vendre sa technologie.

De là à la retrouver en Europe ? Difficile à imaginer. Pour l’instant, la stratégie d’Amazon semble surtout se concentrer sur le territoire américain, même si on retrouve certaines de ses boutiques en dehors des États-Unis. Déambuler dans des rayons sans caissiers tout en étant épié par des caméras pourrait encore passer en Europe – sous réserve de certaines assurances –, mais l’idée de fournir un scan de sa main à un géant des GAFAM semble, pour l’instant du moins, totalement inenvisageable.

Le fait est que les dispositifs biométriques (lecteur d’empreinte digitale, dispositif de reconnaissance faciale) sont encadrés par le RGPD au sein de l’Union européenne. Pour que les paiements via la paume de la main débarquent en Europe, il faudrait que les entreprises montrent patte blanche concernant les données des utilisateurs et c’est là que ça pourrait coincer.

Pourtant, les paiements de ce type sont déjà plus ou moins présents en Europe. Plusieurs banques, notamment BNP Paribas, proposent en effet à leurs clients de valider un paiement du bout de leur pouce, au lieu d’introduire leur code. Mais ici, il n’est pas question de fournir ses informations personnelles à un terminal de magasin. Le lecteur d’empreinte est en effet intégré à la carte de banque elle-même; ce qui est certainement plus rassurant pour les utilisateurs.

Et la vie privée dans tout ça ?

Amazon assure que les scans des mains ne sont pas stockés localement, mais qu’ils sont cryptés et envoyés sur un serveur cloud dédié à Amazon One.

On pourrait se demander si les clients sont prêts à fournir une donnée aussi personnelle, mais dans les faits, il y a de fortes chances que ça soit le cas. C’est en réalité une évolution logique. Des millions de clients ont déjà fait confiance à Amazon – malgré les mises en garde à son sujet – et lui ont fourni toutes sortes de données en échange d’un style de vie plus pratique. Les achats sur sa plateforme, dans ses boutiques, l’utilisation d’Alexa, des caméras intelligentes Ring, de même que les sonnettes et maintenant les aspirations robots de cartographie sont des sources d’informations précieuses sur nos vies, pour Amazon.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20