« Amazon est une société de surveillance » : les spécialistes s’inquiètent du rachat d’iRobot par le géant de l’e-commerce

Plusieurs chercheurs et spécialistes mettent en garde contre le rachat des aspirateurs intelligents iRobot par le géant américain Amazon. Ils assurent que cette acquisition est « la plus dangereuse et la plus menaçante de l’histoire de l’entreprise » pour la vie privée des utilisateurs.

La semaine dernière, Amazon a fait part de son intention de racheter pour 1,65 milliard de dollars la société d’aspirateurs intelligents iRobot, augmentant ainsi sa présence sur le marché des appareils domestiques connectés. Mais ce rachat historique – le 4e plus gros pour l’entreprise – inquiète de nombreux chercheurs et spécialistes qui voient dans cette acquisition un moyen pour Amazon de s’infiltrer toujours plus profondément dans l’intimité des personnes et aspirer tout un tas de données à leur sujet.

Cartographier les logements

« Les gens ont tendance à penser qu’Amazon est une société de vente en ligne, mais, en réalité, Amazon est une société de surveillance », a déclaré Evan Greer, directeur de l’organisation à but non lucratif de défense des droits numériques Fight for the Future, à Wired. « C’est le cœur de son modèle économique, et c’est ce qui détermine son pouvoir de monopole et ses bénéfices ».

Les aspirateurs intelligents d’iRobot disposent d’une technologie de cartographie interne qui leur permettent d’identifier et de retenir la disposition des pièces dans lesquels ils sont utilisés pour pouvoir se déplacer de manière autonome. Et c’est bien cette capacité qui inquiète les chercheurs. En mettant la main sur la société d’aspirateurs, Amazon disposera des informations sur les logements des utilisateurs et pourra accroitre sa surveillance.

« Amazon veut avoir ses mains partout, et l’acquisition d’une entreprise qui repose essentiellement sur la cartographie de l’intérieur des maisons des gens semble être une extension naturelle de la portée de surveillance dont Amazon dispose déjà », a poursuivi Evan Greer.

Outre la capacité de cartographie, les caméras dont disposent certains modèles d’aspirateurs sont également pointées du doigt. Les chercheurs estiment en effet qu’elles puissent permettre à Amazon de récolter des données supplémentaires sur les utilisateurs, en vue de leur proposer de publicités toujours plus personnalisées sur sa plateforme sur base d’analyse de leur intérieur.

Ce rachat va permettre au géant américain de collecter des informations toujours plus intimes sur les consommateurs « pour obtenir un avantage injuste sur le marché et nous vendre plus de choses », met en garde Robert Weissman, président de Public Citizen, un groupe de défense des droits des consommateurs à but non lucratif.

Étouffer la concurrence

La collecte de données n’est en effet pas le seul problème pour Ron Knox, chercheur principal et écrivain pour l’organisation à but non lucratif Institute for Local Self-Reliance. Il souligne en effet le fait qu’Amazon n’a pas racheté une startup, mais bien une entreprise particulièrement bien établie sur le marché des aspirateurs intelligents. iRobot est en effet considéré comme l’une des références du secteur et détiendrait 56,7% du marché.

Amazon s’offre en réalité la majeure partie d’un secteur. De quoi mettre à mal la concurrence, surtout étant donné les moyens du géant américain.

Pour l’heure, la vente n’a pas encore été approuvée par les régulateurs de la Federal Trade Commission. Cette dernière doit en effet vérifier le bien-fondé de cette acquisition, mais surtout si elle n’enfreint pas les lois antitrust en vigueur aux États-Unis.

Quant à Amazon, le groupe américain a réagi aux inquiétudes des spécialistes en indiquant dans un mail envoyé à Business Insider que « la protection des données des clients a toujours été extrêmement importante pour Amazon, et nous pensons que nous avons été de très bons intendants des données des gens dans toutes nos entreprises ».

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20