« Nous sommes consternés »: l’expansion de Tesla dans la région du Xinjiang vivement critiquée

Le 31 décembre dernier, à la surprise générale, Elon Musk annonçait l’ouverture d’un showroom dans la région du Xinjiang, région pointée du doigt pour son traitement inhumain du peuple ouïghour. Si l’annonce du PDG de Tesla a été plutôt bien accueillie en Chine, à l’internationale, ce n’était pas forcément le cas.

L’expansion de Tesla dans la région du Xinjiang n’a pas manqué de faire réagir. Pour certains, c’est une forme de soutien économique au génocide, pour d’autres, Tesla se rend complice des agissements inhumains qui ont lieu dans cette région. Des critiques partagées par plusieurs législateurs américains.

« Votre expansion malavisée dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang donne un mauvais exemple et renforce davantage le PCC [gouvernement chinois] à un moment difficile », ont écrit les démocrates Bill Pascrell et Earl Blumenauer, qui dirigent deux sous-comités des voies et moyens de la Chambre des représentants, dans une lettre adressée à Elon Musk.

« Nous sommes consternés que Tesla ait ouvert une salle d’exposition dans la province qui est au cœur de la détention des Ouïghours en Chine dans des camps et du travail forcé dans les usines », poursuivaient-ils dans leur lettre.

Les deux hommes somment le PDG de Tesla de révéler s’il s’approvisionne en produits fabriqués dans la région et de les identifier si c’est le cas. Ils lui demandent également si son entreprise entretient des relations financières avec des entreprises liées aux Xinjiang et si un plan d’expansion en Chine était au programme.

Condamnations américaines

Le 23 décembre dernier, le président américain Joe Biden a signé une loi ouïghoure qui interdit aux entreprises américaines d’importer des biens fabriqués dans la région du Xinjiang. La décision de Tesla est intervenue après la signature de cette loi. Elle était donc bien éclairée et l’entreprise a préféré passer outre cette pression américaine pour redorer son image en Chine. Tesla a en effet récemment été fortement critiqué par les autorités et la population chinoises.

Les deux législateurs veulent vérifier que Tesla se conforme à la nouvelle loi du président Biden, ainsi qu’aux autres réglementations commerciales américaines.

Les États-Unis ont qualifié le traitement réservé par la Chine aux Ouïghours et autres musulmans du Xinjiang de génocide, comme le rappelle Reuters. Ils ont promulgué toute une série de sanctions et de mesures réglementaires contre Pékin, en témoignage de leur opposition. C’est dans ce contexte que Washington a décidé de boycotter diplomatiquement les Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20