Marchés:
Chargement en cours…

SAMEDI 19 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Nos plastiques empoisonnent les Indonésiens

Logo Business AM
Climat

15/11/2019 | Sonia Romero | 3 min de lecture

Les déchets plastiques envoyés par l’Occident sont brûlés en Indonésie, où ils empoisonnent la chaîne alimentaire. Les toxines peuvent provoquer de graves problèmes de santé, tel que le cancer.

Des œufs de poule contenant des taux de dioxines toxiques 70 fois supérieurs au niveau autorisé par les normes de sécurité européenne. C’est ce que mangent les habitants d’un village dans l’est de Java, en Indonésie. Un lieu souvent prisé des Européens pour leurs vacances, mais la réalité est nettement moins paradisiaque.

Des problèmes de santé comme le cancer

Ce sont des chercheurs du groupe environnemental IPEN (International Pollutants Elimination Network) qui ont découvert ces toxines en collectant des œufs de poule provenant de deux sites de la région. Or, l’exposition à long terme aux produits chimiques peut favoriser le cancer, des problèmes de système immunitaire et de développement.

En réponse, le gouvernement indonésien a annoncé renvoyer les déchets dans leurs pays d’origine. Mais le mal est fait. Les toxines font déjà partie de la chaîne alimentaire. Dans le village de Tropodo par exemple, un groupe d’usines de tofu brûle du plastique comme combustible. Le surnom de Tropodo, « la ville de la fumée », prend tout son sens. « Nous n’avons pas besoin de dire au docteur quels sont nos symptômes…. nous leur disons juste que nous sommes de Tropodo, ils savent tout de suite », rapportent les habitants à la BBC.

Des toxines 70 fois supérieures à la dose tolérable

Si manger quelques œufs contaminés n’aurait pas d’impact sur la santé selon les experts, une exposition à long terme – telle que la vivent les habitants – aurait des conséquences dramatiques.

« Les résultats de nos recherches sont parmi les plus choquants que nous ayons jamais eus. En Indonésie, nous n’avons jamais eu ces résultats auparavant », explique Yuyun Ismawati, un écologiste indonésien de cette étude.

Comme si ce n’était pas suffisant, les chercheurs ont également découvert d’autres toxines dans les œufs, notamment des produits chimiques ignifuges toxiques, utilisés dans le plastique. Plastique qui est ensuite vendu aux villageois locaux, car beaucoup en dépendent pour survivre. La beauté du cycle de la vie…


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    30.401.165
  • Nombre
    de décès
    950.459
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    99.649
  • Nombre
    de décès
    9.937
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks