Norwegian Air arrête le long-courrier: les vols pas chers vers les États-Unis, c’est fini

Norwegian Air arrête le long-courrier – Unsplash

Troisième plus grande compagnie low-cost d’Europe, Norwegian Air procède à un grand changement de stratégie. Les difficultés financières dans lesquelles la compagnie est embourbée l’ont poussée à se recentrer sur les vols intra-européens.

Créée en 1993, Norwegian Air avait innové dans le courant des années 2010 en se lançant dans le périlleux secteur des vols transatlantiques low-cost. États-Unis, Amérique Latine et même Asie du Sud-Est: la compagnie norvégienne permettait aux Européens de se rendre aux quatre coins de la planète pour quelques centaines d’euros, voire moins. En 2019, elle avait même été élue ‘meilleure compagnie long-courrier à bas prix’ par Skytrax.

Mais le conte de fées de Norwegian a du plomb dans l’aile depuis plusieurs années. Empêtrée dans des problèmes financiers, elle a vu la pandémie de coronavirus lui porter un coup presque fatal. La retenue au sol de ses Boeing 737 Max, instaurée depuis mars 2019 en raison de deux crashs mortels, également.

Dans un communiqué paru ce jeudi, la compagnie aérienne a annoncé qu’elle mettait un terme à ses vols long courrier, décidant de se recentrer sur l’Europe et plus particulièrement sur la Scandinavie.

Plus de 2.000 emplois perdus

La politique d’expansion de Norwegian Air l’a menée vers un endettement grandissant. Fin 2020, elle annonçait des dettes à hauteur de 6,34 milliards d’euros. Elle avait demandé à être placée sous la protection de la loi irlandaise sur les faillites (les principales filiales détentrices des avions sont basées en Irlande) afin de se mettre à l’abri des créanciers, le temps de mettre en place une restructuration financière.

Avec ce plan de restructuration, Norwegian Air espère pouvoir obtenir une aide de la part du gouvernement norvégien. Comme l’indique Bloomberg, les autorités norvégiennes avaient refusé d’apporter leur soutien à un précédent plan de restructuration, car celui-ci était trop fortement axé sur la base londonienne de la compagnie.

La nouvelle stratégie de Norwegian Air implique la fermeture de comptoirs aux États-Unis, en France, en Italie et au Royaume-Uni. La base de l’aéroport de Londres Gatwick va elle aussi disparaître. Au total, le plan de restructuration de Norwegian Air implique la suppression de près de 2.100 emplois, dont plus de la moitié au Royaume-Uni.

En outre, Norwegian Air va passer d’une flotte de 140 avions à 50 appareils. Un chiffre qui devrait toutefois remonter à 70 d’ici 2022.

Suffisant ?

Norwegian Air veut réduire sa dette à 2 milliards d’euros et lever un peu moins d’un demi-milliard d’euros via une augmentation de capital. Mais les analystes ne se montrent pas spécialement confiants.

‘Étant donné la taille réduite de la compagnie restructurée, le niveau d’endettement visé laisse peu de place aux actionnaires’, a écrit Daniel Roeska, analyste de Sanford C. Bernstein, dans une note de recherche. ‘Norwegian Air aura à peu près la même taille qu’en 2012’, a-t-il estimé.

‘Il est plus probable, selon nous, que l’actuelle Norwegian devra finalement être liquidée’, a ajouté M. Roeska. ‘Nous ne voyons toujours pas de voie claire vers la valeur des capitaux propres de la compagnie.’

Notons que le plan de restructuration de Norwegian Air doit encore être approuvé par un tribunal irlandais des faillites. Une décision est attendue pour le 22 janvier prochain.