La Norvège se porte aussi à merveille, grâce à l’augmentation des prix du gaz

Alors que la plupart des pays européens sont loin de se porter au mieux en matière d’énergie, la Norvège pompe de grandes quantités de gaz vers ses pays voisins. Et le pays a fait du bon travail : il a établi un record en juillet.

Le mois dernier, les exportations de gaz naturel de la Norvège ont rapporté au pays 128,4 milliards de couronnes, soit environ 12,97 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires a quadruplé depuis juillet de l’année dernière, alors que le volume de gaz exporté n’a augmenté que de 5,7%.

Cela signifie que plus de la moitié du chiffre d’affaires des exportations norvégiennes provient du gaz naturel. Au total, le pays a exporté pour une valeur d’environ 24 milliards d’euros. Outre le gaz naturel, la Norvège vend également de l’électricité, du pétrole, du poisson et des métaux. La valeur des exportations de pétrole aurait augmenté de plus de 50% par rapport à l’année précédente. Grâce à ces bons chiffres, le pays a enregistré un excédent commercial de 15,8 milliards d’euros, ce qui constitue également un record.

En raison de la guerre en Ukraine et des sanctions occidentales contre la Russie, les livraisons de gaz naturel russe à l’Europe se sont fortement réduites. En conséquence, et en raison aussi des effets persistants de la pandémie, les prix du gaz ont atteint des niveaux sans précédent sur le continent. Les pays européens s’empressent de trouver des sources alternatives pour assurer leur approvisionnement hivernal.

Exportations d’énergie

Bien que la Norvège soit un exportateur net d’énergie, l’Europe est confrontée à la possibilité que le pays donne la priorité à sa propre consommation d’électricité en limitant les livraisons à l’étranger.

Après tout, la Norvège, qui compte de nombreuses rivières et vallées escarpées, tire la majeure partie de son énergie des centrales hydroélectriques. Au cours d’une année normale, le pays produit plus qu’assez d’électricité de cette manière et peut donc en exporter environ 20% vers d’autres pays européens.

Cette année, cependant, les choses pourraient être différentes. Après un printemps exceptionnellement sec, de nombreux réservoirs d’eau sont beaucoup plus bas que d’habitude, ce qui oblige la Norvège à les remplir avant de pouvoir produire un surplus d’électricité. Cela pourrait réduire les exportations vers l’Europe, déjà plongée dans une course énergétique.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20