Netflix officiellement inculpé pour son film ‘Cuties’, un ‘appât à pédophiles’

Netflix

Dès que l’affiche du film ‘Cuties’ (‘Mignonnes’) est apparue sur Netlix, elle a été accompagnée d’un torrent de critiques. Certains estiment que le film sexualise les jeunes filles et qu’il sert d’‘appâts à pédophiles’. Des personnes ont demandé la résiliation de leur abonnement à Netflix, d’autres ont menacé d’intenter un procès. Désormais, c’est vraiment le cas.

Cuties (Mignonnes) est un film français écrit et réalisé par la réalisatrice française Maïmouna Doucouré. Il parle d’une d’une jeune fille musulmane de 11 ans qui rejoint une troupe spécialisée dans les danses sexy, comme le twerk. Le film a été salué par la critique et a même remporté le prix de la meilleure réalisation dans la catégorie ‘Films internationaux’ au Sundance Festival 2020. Mais le public de Netflix ne lui a pas réservé le même accueil.

Dès que l’affiche du film a été dévoilée, les réseaux sociaux se sont enflammés. On y voit de jeunes actrices du film en ‘tenue sexy’ dans des ‘positions sensuelles’. Les gens l’ont qualifiée de ‘vulgaire, obscène et sexualisante’. L’affiche a rapidement été remplacée, d’autant plus qu’il ne s’agissait pas non plus du choix de la réalisatrice. En France, le film avait d’ailleurs été illustré par une affiche beaucoup plus ‘innocente’. L’affiche sur Netflix a donc été remplacée et la plateforme de streaming s’est excusée pour son premier choix.

Mais cela n’a pas stoppé les critiques. Lorsque le film a été mis en ligne, nombreux sont ceux qui y ont vu des ‘scènes vulgaires’. Une nouvelle pluie de critiques s’est abattue sur le film. Pour la réalisatrice Maïmouna Doucouré, ces critiques provenaient essentiellement de personnes qui n’avaient pas vu le film dans son intégralité. Car le film est justement censé être une accusation face à l’hypersexualisation des jeunes filles.

Poursuites judiciaires

L’histoire prend à présent une tournure judiciaire. Netflix est désormais officiellement poursuivi pour son film. Il s’agit d’un procès lancé dans le comté de Tyler, au Texas. L’acte d’accusation stipule que la plateforme de streaming est inculpée pour ‘promotion, distribution et exposition d’images obscène des parties génitales ou de la zone pubienne d’un enfant de moins de 18 ans (partiellement) vêtu’.

Face à de telles accusations, Netflix a déjà réagi, via une déclaration à NBC News.

‘Cuties est une critique sociale contre la sexualisation des jeunes enfants’, indique la plateforme de streaming. ‘Ces accusations sont infondées et nous soutenons toujours le film. C’est un film qui a été primé et qui raconte avec force la pression que les jeunes filles ressentent sur les réseaux sociaux et dans la société lorsqu’elles grandissent. Nous encourageons ceux qui considèrent cette question comme importante à regarder le film’.