Mystérieux « crash éclair » des marchés boursiers européens : les algorithmes se sont-ils emballés ?

À 9h57, de nombreuses bourses européennes, dont Euronext Bruxelles, ont plongé d’environ 5 % par rapport à vendredi, avant de se redresser par la suite. Les experts boursiers se grattent la tête, car il n’y a pas d’explication toute faite au « flash crash ».

Il ne s’agissait pas d’une réaction à de nouvelles financières de dernière minute, car il n’y en a pas eu dans l’immédiat. Alors, que se s’est-il passé ? Les investisseurs professionnels parlent d’un « mystère » et spéculent sur le fait qu’un acteur majeur pourrait avoir accidentellement placé d’énormes ordres de vente pour certaines actions. Si une contrepartie n’est pas trouvée immédiatement, les prix de ces actions s’effondreront.

L’indice Bel20 s’est rétabli après quelques minutes du crash éclair, mais pas complètement. Les autres bourses européennes ont affiché une image similaire.

Gros doigt ?

Une telle erreur est appelée « gros doigt » dans le jargon boursier. Cela déclenche une réaction en chaîne à la vitesse de l’éclair, car les algorithmes boursiers réagissent automatiquement à cet ordre exceptionnel. En une fraction de seconde, les bourses européennes sont infectées les unes après les autres.

Les experts boursiers soulignent que ce sont surtout des multinationales connues – des actions très liquides, en d’autres termes – qui ont soudainement chuté, ce qui confirmerait la théorie du gros doigt. Les bourses scandinaves sont également visées comme étant la source des troubles. Les autorités boursières vont peut-être enquêter sur cet étrange plongeon.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20