Musk a transformé les employés de son tunnel sous Las Vegas en parfaits petits robots: « Oui, Elon est un grand leader ! »

Cela fait bien longtemps qu’Elon Musk a acquis la réputation d’avoir un égo surdimensionné. Un document issu du contrat de certains de ses employés de la Boring Company en livre une nouvelle preuve. Sa mégalomanie atteint des sommets démesurés.

Ce n’est pas sa réalisation la plus connue de notre côté de l’Atlantique. Mais Elon Musk « possède » un tunnel sous Las Vegas. Conçu par la Boring Company – une entreprise de construction qu’il a fondée en 2016 – celui-ci avait initialement des ambitions grandiloquentes. Il devait être parcouru par des véhicules sous-terrains autonomes capables d’accueillir 16 passagers et de les envoyer à près de 250km/h aux quatre coins de la ville.

Finalement, la réalité est bien différente. Ouvert en juin dernier, le Loop (c’est son nom) est un réseau de tunnels de moins de 2,5 km de long, doté de trois stations. Ses véhicules sont de « banales » Tesla avec chauffeur qui ne dépassent pas les 70 km/h.

Qu’à cela ne tienne, le Loop a quand même son petit succès. Le tunnel sous-terrain de Las Vegas permet quand même d’éviter le métro bondé et le trafic saturé d’autres véhicules à l’air libre. Sans oublier l’attrait conféré par son prestigieux fondateur.

Un script pour converser

Grâce aux lois sur la liberté d’information de l’État du Nevada, le média américain TechCrunch a pu mettre la main sur divers documents sur lesquels figurent des indications données aux chauffeurs de la Boring Company qui officient dans le Loop. Il s’avère que ceux-ci ont reçu des consignes sur ce qu’ils doivent dire à leurs clients le temps de la course. Un véritable script, où tous les cas de figure sont prévus.

Ainsi, si un passager demande au conducteur s’il aime travailler pour Elon Musk, celui-ci doit lui répondre: « Oui, c’est un grand leader ! Il nous motive à faire du bon travail ! ».

Ce script permet surtout à Elon Musk de ne pas voir son image égratignée. Car, l’entrepreneur s’en doute, la curiosité trop prononcée de certains passagers pourrait lui nuire. « La fascination du public pour notre fondateur est inévitable et peut dominer la conversation. Soyez aussi bref que possible, et faites de votre mieux pour mettre fin à cette conversation. Si les passagers continuent à forcer le sujet, dites poliment ‘Je suis désolé, mais je ne peux vraiment pas commenter’ et changez de sujet », indique le document de la Boring Company.

Le script comporte plusieurs questions types gênantes, telles que « J’ai lu un article qui dit qu’Elon Musk fume de l’herbe, est-ce vrai ? », « Et qu’il est un patron méchant, c’est vrai ? » ou « J’ai lu qu’il ne laissait pas ses employés prendre des vacances, est-ce vrai ? ». A chacune de ces interrogations, les conducteurs doivent donner la même réponse: « Je n’ai pas vu cet article, mais d’après mon expérience, ce n’est pas le cas ».

Rassurer sur la sécurité… en théorie seulement

Le script de l’entreprise indique également aux employés ce qu’ils doivent répondre lorsque des clients leur demandent combien d’accidents il y a déjà eu dans les tunnels. Ici, c’est la technique du botter en touche. Un « C’est un système très sûr, et je ne suis pas certain de la réponse. Vous devriez contacter l’entreprise », devrait couper court à la conversation, selon le document.

Il faut tout faire pour rassurer les passagers. Quand on leur demande depuis combien de temps ils travaillent dans le Loop, les chauffeurs sont invités à mentir: « Assez longtemps pour bien connaître ces tunnels ». Et ce, même si c’est leur tout premier jour de boulot.

« Les passagers ne se sentiront pas en sécurité s’ils pensent que vous ne conduisez que depuis une semaine (même si cela peut impliquer des centaines de trajets). Par conséquent, ne dites pas depuis combien de temps vous êtes employé ici, mais trouvez plutôt un moyen d’éluder la question ou de déplacer l’attention », conseille le document aux conducteurs.

Dans d’autres documents, TechCrunch a découvert une autre information encore moins réjouissante. Ainsi, certains conducteurs diraient à leurs passagers que le port de la ceinture de sécurité est facultatif. Lors d’un contrôle effectué par les autorités publiques du comté de Clark, où se situe Las Vegas, il est également apparu que certains employés ne connaissaient pas les règles en vigueur concernant les limitations de vitesse dans les tunnels. Autre sérieux bémol: des chauffeurs ne respecteraient pas les distances de sécurité entre les différentes voitures.

Alertée par les autorités, la Boring Company a assuré qu’elle fournirait une formation de remise à niveau à ses chauffeurs.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20