Mauvais départ pour les petits nouveaux: les actions des entreprises tech ayant fait une IPO en 2021 en forte baisse

Les entreprises américaines de la tech qui ont effectué une introduction en bourse en 2021 voient la valeur de leurs actions plonger de plus de 20% (depuis leur pic, valeur la plus haute). Une seule reste au-dessus de la baisse de 20%. En cause : l’inflation et la menace de l’augmentation des taux d’intérêt.

C’est ce qui s’appelle botter en touche. Sur les 55 entreprises de tech américaines qui ont fait une introduction en bourse (IPO) aux Etats-Unis en 2021, une seule a perdu moins de 20% de sa plus haute valeur (GlobalFoundries). Les autres ont toutes perdu plus, analyse CNBC.

Elles se trouvent alors sur un bear market, un marché baissier. Cette catégorisation s’applique lorsqu’une action perd 20% de sa valeur, par rapport au moment où sa valeur était la plus haute. Certaines actions ont perdu ce pourcentage rien que sur la semaine dernière.

23 entreprises ont ainsi perdu plus de la moitié, depuis leur pic. Robinhood a perdu 74% depuis son pic en août notamment, et Metromile près de 90% (même s’il ne s’agit pas d’une IPO classique pour cette dernière).

L’inflation pointée du doigt

L’inflation qui augmente et la menace de taux d’intérêt plus hauts sont un risque pour ces entreprises, qui vont avoir besoin de capital extérieur pour endurer le coup. Les investisseurs misent alors sur des éléments qu’ils estiment plus sûrs.

Les premiers touchés sont alors les insiders, les personnes de l’entreprise qui possèdent des actions. Elles ne peuvent pas les revendre avant une période de six mois après l’IPO. L’action de Rivian a perdu 35% depuis son pic par exemple, mais les insiders ne pourront la vendre avant mi 2022.

Sur les dix entreprises tech avec le plus de valeur, de celles qui ont fait une IPO en 2021, six sont encore au dessus de leur valeur lors de l’intrdoduction. Coinbase, Didi (qui a quitté la bourse américaine), UiPath et Robinhood ont chuté en dessous de ce prix.

Offre publique directe et SPAC – aussi en baisse

Au lieu de faire une IPO, une entreprise peut aussi choisir de faire un direct listing, une offre publique directe, une autre forme d’entrée en bourse. Dans ce cas, il n’y a pas de blocage temporel de revente des parts pour les insiders, notamment. En 2021, cette forme a gagné de l’intérêt. Avant, seulement quelques rares entreprises de la tech avaient choisi ce chemin (notamment Spotify, Slack et Asana).

Cette année, elles furent plus nombreuses : Roblox, Coinbase, Squarespace, ZipRecruiter, Amplitude et Warby Parker ont toutes choisies cette voie. Toutes ces actions ont perdu entre 20 et 50% depuis le pic du cours, mais les employés ont ainsi pu revendre leur part au moment fort, et faire des bénéfices.

Donc le genre d’introduction en bourse n’a pas d’impact sur la baisse. Avec un autre genre, la SPAC (Special Purpose Acquisition Company, entrée en bourse sans que l’entreprise n’ait d’opérations, ceci en vue d’une acquisition future), les entreprises ont également perdu en valeur. Metromile (assurance de voitures avec paiement par miles parcourus) a perdu 89% depuis le moment de plus forte valeur. Le média Buzzfeed a également effectué une SPAC, mais trop récente pour pouvoir consolider les données. Le premier jour, l’action avait déjà perdu 11%.

Selon l’analyse, la tendance devrait persister pour la fin de l’année, ainsi que pour le début de l’année prochaine.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20