La plateforme de courtage Robinhood en forte baisse pour sa première cotation

L’action de la plateforme de courtage Robinhood a débuté en nette baisse jeudi pour sa première journée de cotation à la Bourse électronique américaine Nasdaq, un début en demi-teinte pour le trublion de la finance américaine.

Après un début de cotation à 38 dollars, le titre s’inscrivait en repli de 7,11% à 35,30 dollars vers 16H50 GMT.

L’application, qui a popularisé le courtage sans commission et contribué à relancer l’intérêt des petits épargnants pour la Bourse, va lever 1,89 milliard de dollars à l’occasion de cette introduction.

Cette première cotation valorise cette entreprise née en 2013 aux environs de 32 milliards de dollars.

Les variations importantes de prix n’ont rien d’exceptionnel pour un premier jour de cotation, en particulier pour de jeunes sociétés au modèle économique novateur.

Airbnb avait ainsi plus que doublé de valeur sur sa première séance, en décembre 2020. A l’inverse, le laboratoire pharmaceutique Moderna, aujourd’hui connu mondialement pour son vaccin contre le coronavirus, avait perdu près de 20% pour son premier jour de cotation, en décembre 2018.

Peut-être plus encore que d’ordinaire, ces premières heures de cotation sont néanmoins un test pour ce nouvel acteur du courtage, qui entend bousculer les géants de Wall Street et démocratiser l’accès au marché.

En faisant le pari d’octroyer 20% à 35% des actions nouvelles directement aux utilisateurs de l’application, quand la plupart des titres sont, en général, attribués à des investisseurs institutionnels, Robinhood faisait un pari.

Quelque 55 millions d’actions étaient proposées par la société et ses dirigeants au prix de 38 dollars l’unité, soit au bas de la fourchette d’estimation initiale, comprise entre 38 et 42 dollars.

Selon son directeur général et co-fondateur, Vlad Tenev, Robinhood a gagné, en six mois, dix millions de comptes pour dépasser aujourd’hui les 22 millions, avec plus de 100 milliards de dollars d’actifs déposés sur ces comptes.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés