Les futurs colons de Mars utiliseront des imprimantes 3D et le sol de la planète rouge pour produire du matériel sur place

Une équipe de chercheurs a publié en juillet une étude montrant que le sol martien peut être combiné au titane pour imprimer en 3D des matériaux de haute qualité. Cela pourrait avoir des implications majeures pour une future mission vers Mars.

La NASA veut bientôt envoyer une fusée sur la lune pour la première fois depuis plus de 50 ans et, à terme, l’agence spatiale compte bien passer aux vols lunaires habités dès 2025. Mais après cela, on peut aller plus loin. L’objectif ultime des missions Artemis sera d’utiliser la lune comme tremplin vers notre voisine : Mars.

Mais un voyage sur la planète rouge coûtera très cher. À l’heure actuelle, il en coûte au moins 1.500 $ pour mettre un kilo de matériel en orbite terrestre basse en utilisant l’option la moins chère, le Falcon Heavy de SpaceX. Ce prix augmentera considérablement si ce matériel doit également être transporté vers Mars, sans parler des astronautes et des systèmes de survie associés.

Un voyage coûteux

Une analyse réalisée par la NASA en 2014 a démontré qu’une mission habitée vers Mars pourrait coûter jusqu’à 100 milliards de dollars. Pour cette raison, il sera crucial de minimiser le poids du fret à envoyer sur la planète rouge : chaque kilogramme de matériau aura un impact significatif sur la facture.

Les scientifiques étudient donc déjà comment fabriquer du matériel sur place, au lieu de l’acheminer pendant des mois. Par exemple, ils étudient comment l’oxygène et le fer peuvent être fabriqués à partir de matériaux trouvés sur Mars.

L’impression 3D sur Mars

Une équipe de chercheurs vient de mettre au point un moyen de produire sur la planète rouge un matériau pouvant être utilisé dans les imprimantes 3D. Mais il y a un bémol : un mélange composé uniquement de roche martienne se fissurerait trop rapidement et ne pourrait donc pas être utilisé efficacement dans les machines. Il pourrait toutefois être utilisé pour fabriquer des revêtements de protection pour l’équipement utilisé par les astronautes.

Ce qui peut être utilisé dans les imprimantes 3D est un mélange de titane et de régolithe martien. Bien qu’il s’agisse encore d’une faible proportion – le mélange testé ne contenait que 5 % de roche martienne, ou plutôt un ersatz reconstitué sur Terre – la découverte serait prometteuse, car le produit serait beaucoup plus solide que le titane non mélangé.

Par conséquent, il pourrait être utilisé pour la construction, par exemple, de composants de fusées ou d’autres articles essentiels dont les futurs explorateurs de Mars auront besoin. Les chercheurs veulent maintenant voir s’il est possible de découvrir des matériaux encore meilleurs pour dynamiser l’imprimerie 3D sur Mars.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20