‘Mardi Gras’ : le navire le plus fou de l’opérateur de croisière Carnival

Mardi Gras – Carnival

Carnival, l’un des plus grands organisateurs de croisière au monde accueillera en 2021 un nouveau venu dans sa flotte. Mardi Gras, de son nom, est plus grand que tous ses autres navires et l’un des plus fous, puisqu’il accueille de véritables montagnes russes. En outre, il utilise l’un des carburants les plus propres qui existent. Petit tour d’horizon.

Le Mardi Gras est le nouveau ‘Fun Ship’ de Carnival. Mais le qualificatif fun est encore trop faible pour cet impressionnant navire. Outre les toboggans aquatiques, son spa luxueux, ses deux théâtres et sa Tyrolienne, le navire est également équipé d’un véritable ‘roller coaster’, du jamais vu sur un navire.

Nommé Bolt, le roller coaster pourra embarquer deux personnes à la fois, qui seront aux commandes de l’engin. Il convient donc aux plus jeunes avec une vitesse réduite, comme aux fans de sensation forte avec une vitesse pouvant atteindre plus de 60 km/h.

Monter une telle attraction sur un bateau n’est pas chose aisée. Les roller coaster provoquent d’importantes vibrations que l’on ressent parfois à plusieurs centaines de mètres de l’engin. Mais grâce à l’entreprise allemande Maurer Rides, Carnival a pu trouver une technique qui fonctionne sur un bâtiment naval. ‘Au lieu de travailler avec des chaînes et des plates-formes, il utilise un moteur électrique sur une piste’, explique Ben Clement, vice-président de Carnival en charge de la construction navale, à Bloomberg. Les montagnes russes sont donc beaucoup plus silencieuses, mais aussi plus légères et restent très sûres.

Un carburant plus vert

Le plus grand navire de la flotte Carnival a une autre spécificité : son carburant. Le bateau fonctionnera à gaz naturel liquéfié (GNL). Ce n’est pas une première dans le monde, mais il sera quand même le premier navire de croisière à naviguer en Amérique avec un tel système de propulsion.  

Ce carburant est plus vert que le pétrole actuellement utilisé. Il permettrait de réduire les émissions de soufre de 99%, d’oxyde d’azote de 80% et de CO2 de 20%. Aujourd’hui, c’est l’énergie fossile le plus propre disponible pour les bateaux. Bien que son développement soit assez récent (2016), de plus en plus de navires propulsés au GNL sont mis à flot et les ports disposant d’une réserve augmentent au fil des ans.

Pandémie

Si le Mardi Gras, nommé comme tel en hommage au tout premier navire de Carnival, a pu être mis à flot en cette fin décembre, il ne commencera pas ses croisières avant avril. À cause de la pandémie de Covid-19, toutes les croisières sont à l’arrêt. Les restrictions de voyage empêchent les navires de voguer de pays en pays. Mais c’est surtout la propagation du virus qui inquiète le plus les organisateurs pour le moment.

Un bateau de croisière est un lieu à risques. Et même si Carnival assure que la distanciation sociale peut être respectée sur le Mardi Gras, il est difficile d’être certain à 100% qu’il n’y aura aucun cas de Covid-19. La compagnie attend donc de pouvoir relancer ses activités, avec des mesures sanitaires claires et concrètes. Un centre médical a été installé sur le nouveau navire pour être paré à partir dès que ce sera possible.

Sur le site de Carnival, il est déjà possible de réserver des voyages dans les Caraïbes pour mai 2021. Les prix des chambres varient entre 599 dollars pour les chambres intérieures et près de 2.000 dollars pour les suites.