Magacoin, la cryptomonnaie qui veut remettre Trump à la Maison Blanche, loupe totalement son démarrage

Lancé la semaine dernière, le Magacoin veut devenir la cryptomonnaie de référence pour les supporters de Donald Trump. Faux départ: les données des premiers inscrits ont déjà été hackées. On y retrouve plusieurs figures républicaines et/ou conservatrices.

Son nom ? Magacoin. Il vient du slogan de campagne de Donald Trump « Make America Great Again » (MAGA).

Ses créateurs ? Ils affirment être « des conservateurs de l’America First, qui ont agi par frustration d’avoir «perdu l’élection» et par désir de se défendre en soutenant les candidats MAGA ».

Le montant total de pièces créées ? 75 millions. Une référence à la dernière élection présidentielle, lors de laquelle le candidat républicain a récolté un peu moins de 75 millions de voix. Le site web associé au Magacoin affirme par ailleurs « représenter » tous les votant « qui ont été privés de leur droit de vote lors de l’élection du 3 novembre 2020 ».

Son objectif ? Réunir la « communauté MAGA », c’est-à-dire les partisans de Donald Trump, autour d’une même cryptomonnaie. Et, si ça marche, aider au financement de la future campagne présidentielle de celui qui a occupé la Maison Blanche de janvier 2017 à janvier 2021.

Faille de sécurité

Depuis son lancement la semaine dernière, plus d’un millier de personnes ont souscrit au Magacoin, révèle le Guardian. Le quotidien britannique a obtenu cette information par le biais d’une personne qui s’autoproclame « hacktiviste ». Et c’est loin d’être la seule donnée qu’il a dégotée.

Profitant d’une mauvaise configuration de sécurité d’un site web associé au Magacoin, il a pu obtenir les adresses électroniques, les mots de passe, les adresses des portefeuilles de cryptomonnaies et les adresses IP de toutes les personnes qui ont souscrit à la cryptomonnaie.

Le hackeur s’est aperçu que bon nombre des inscrits ne possèdent en réalité que 100 magacoins, soit le montant offert gratuitement lors de l’inscription.

Qui sont les gros bonnets ?

Si la plupart des inscrits ne se sont donc pas réellement impliqués dans le projet jusqu’ici, certains ont tout de même obtenu un montant bien plus important de magacoins. Ceux-ci auraient accepté de devenir des ambassadeurs de la cryptomonnaie en échange de 1000 pièces, voire plus.

Parmi eux, on retrouve plusieurs personnalités connues comme étant de ferventes supportrices de Donald Trump. Animateurs radio, personnalités médiatiques, blogueurs et représentants de fanclub: la liste de ces influenceurs a été dévoilée par le pirate.

Ces noms restent relativement peu connus de notre côté de l’Atlantique. On y retrouve, pêle-mêle, John Rush (animateur sur la radio conservatrice de Denver KXL), Evan Underwood (militant, podcasteur et président de la Fédération des républicains du Colorado), Marc Zelinka (entrepreneur dans le secteur des voitures d’occasion) ou encore Reilly O’Neal (militant trumpiste de Caroline du Nord). Ces deux derniers seraient d’ailleurs les créateurs du Magacoin.

Actuellement, le Magacoin n’est pas encore une cryptomonnaie négociée. Il n’est pas répertorié sur les principales plateformes de suivi des cryptomonnaies, telles que Binance et CoinMarketCap.

Trump et la crypto, c’est non

De son côté, Donald Trump n’a pas réagi. Il y a plusieurs années, il n’avait d’ailleurs pas non plus commenté le lancement d’une autre cryptomonnaie créée pour le soutenir, le TrumpCoin. Elle compte 6 millions de pièces en circulation et affiche aujourd’hui une capitalisation boursière de 383 500 dollars.

L’ancien président des USA semble très peu enclin à apporter son soutien aux cryptomonnaies de manière générale. Le mois dernier, il avait même qualifié le Bitcoin « d’escroquerie », ce qui avait fait chuter son prix.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés