Le Cloud oui, mais français : Céleste lance son data center certifié local et écoresponsable

Le fournisseur d’internet pour entreprises a fait de l’écologie et de l’économie d’énergie son principal argument de vente, tout en mettant en avant son caractère national. Un mouvement initié par le grand partenaire américain Dell.

La consommation électrique des data centers et des autres lieux de stockage informatique sera-t-elle le grand enjeu énergétique suivant, une fois qu’on se sera enfin affranchi des ressources fossiles qui se raréfient ? C’est une possibilité, mais certains acteurs du secteur cherchent déjà des solutions avant que ce nouveau problème ne devienne insurmontable. C’est le cas de l’opérateur internet français Céleste, qui a mis au point un bâtiment spécialement conçu pour optimiser sa consommation d’électricité.

La légèreté des robes de Marilyn

Le complexe s’appelle Marilyn, en hommage à la légèreté des robes de Monroe sur les souffleries, parait-il. Une image sans doute un peu datée, mais qui a le mérite de parler à tout le monde. Le site en lui-même regroupe deux grands immeubles, construits spécialement pour faire circuler au mieux l’air ambiant, et ainsi refroidir les serveurs informatiques qui s’y trouvent. En hiver, le bâtiment réutilise d’ailleurs l’air chaud qui a ventilé les machines afin d’alimenter le chauffage des bureaux.

En plus de cette aération novatrice, Céleste met aussi en avant ses réseaux dénués de cuivre au profit de fibre optique et l’absence de batteries au plomb pour ses onduleurs. De quoi remplir un cahier des charges à l’orientation écologique, mais aussi soulager l’addition pour les firmes clientes, car rien que le refroidissement peut représenter plus de 50 % de la facture électrique d’un data center.

Le Cloud, mais français

Céleste est une entreprise spécialisée dans l’accès à l’internet aux entreprises qui a fait le pari de miser sur une image écoresponsable, mais aussi locale. Marilyn accueille la nouvelle offre Le Cloud by Céleste que lance l’opérateur: les données restent sur le territoire français, tandis que le lieu de stockage, équipé de serveurs Dell EMC PowerEdge de dernière génération, propose avec seulement six machines une capacité de traitement équivalente à ce que permettent habituellement une trentaine de serveurs plus anciens, selon l’entreprise. Et ce, en consommant moins d’électricité.

Céleste participe ainsi en France aux efforts que son partenaire, la firme américaine Dell, a annoncé vouloir faire afin de réduire son impact énergétique et écologique. Celle-ci vise carrément une empreinte carbone nulle d’ici 2050. Un enjeu de plus en plus important dans l’informatique de pointe, et que les pénuries actuelles d’électricité n’ont fait qu’aggraver ; récemment, c’est le secteur croissant du secteur des cryptomonnaies qui a subi un coup très dur, l’Islande interdisant l’installation de nouvelles mines pour économiser son énergie verte. Alors que c’est justement la fraicheur du climat islandais qui attirait sur l’île les prospecteurs de bitcoins.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20