L’Occident intensifie ses livraisons d’armes à l’Ukraine, mais enverra-t-il finalement des chars modernes ?

Plusieurs pays occidentaux ont à nouveau promis des livraisons d’armes supplémentaires à l’Ukraine. La France, entre autres, veut faire don de quelques AMX-10 RC au pays, ce qui soulève la question suivante : « S’agit-il de chars ou non ? »

Pourquoi est-ce important ?

L'Occident a déjà livré à l'Ukraine des dizaines de milliards d'euros en armes, en véhicules et en munitions. Mais ce n'est pas suffisant : pour donner le coup de grâce aux Russes et les chasser hors du pays, il faut aller beaucoup plus loin. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky réclame depuis des mois des chars et des avions de combat occidentaux modernes, ainsi que des munitions plus nombreuses et de meilleure qualité pour les systèmes de missiles et les pièces d'artillerie.

Dans l’actualité : les AMX-10 RC et Bastion français, les Bradley américains et les Kirpi Turcs. L’Ukraine peut se préparer à recevoir un grand nombre de nouveaux véhicules blindés.

  • Mercredi, l’agence de presse Reuters a rapporté que le président français Emmanuel Macron avait appelé son homologue ukrainien Zelensky. Macron a promis un nouveau lot d’aide militaire, comprenant des véhicules de combat AMX-10 RC et des transporteurs de troupes Bastion.
  • D’autres pays renforcent également leur soutien : ainsi, le président américain Joe Biden a confirmé que la fourniture de véhicules blindés M2 Bradley était à l’étude, rapportent les journalistes de Bloomberg Jennifer Jacobs et Alberto Nardelli.
  • La Turquie se lance aussi dans la bataille et fournirait un total de 150 véhicules Kirpi. Ils ont été développés par la société turque BMC pour le déplacement des troupes, et sont résistants aux mines terrestres et autres explosifs. Les 50 premières unités auraient déjà été livrées, et un deuxième lot de 42 unités serait en cours de livraison. Ces véhicules ont déjà été repérés sur un train en route vers l’Ukraine.

La question à un million : l’AMX-10 RC est-il considéré comme un char d’assaut, ou  » simplement  » comme un véhicule blindé ?

  • Bien que les deux termes soient souvent mis dans le même panier, il existe en effet une différence importante entre les deux :
    • Habituellement, on parle de véhicule blindé lorsqu’il se déplace sur des roues. Si un véhicule se propulse sur des chenilles, il s’agit plutôt d’un char.
    • Le terme « véhicule blindé » est toutefois fort générique : par exemple, certains véhicules sont utilisés pour transporter des soldats (véhicules blindés d’infanterie), mais si les soldats sont également en mesure de tirer depuis le véhicule en cours de route, celui-ci devient un véhicule de combat d’infanterie. Lorsque le transport de troupes n’est pas l’objectif premier, mais plutôt la participation active au combat, on parle souvent de véhicules blindés de combat. Le M2 Bradley promis par les États-Unis en est un exemple.
    • Si la fonction principale du véhicule est de servir d’artillerie, on parle d’un obusier blindé. Les obusiers tirent leurs obus selon une trajectoire courbe, tandis qu’on parle traditionnellement de canon pour un engin qui tire selon une trajectoire rectiligne.
  • Le jargon militaire, en ce qui concerne les véhicules en mouvement, est beaucoup plus large que le simple terme « tank ». Mais dans quelle catégorie se situe l’AMX-10 RC ? Les véhicules portent certes un long canon de 105 millimètres, mais en même temps, il dispose de trois jeux de pneus, plutôt que des chenilles.
  • La Convention de 1990 sur les forces armées conventionnelles en Europe stipule que « le terme « char de combat » désigne un véhicule de combat blindé mécanisé, capable de fournir une puissance de feu élevée, équipé principalement d’un canon capable de frapper des cibles blindées et autres à une vitesse initiale élevée, doté d’une grande mobilité sur tout terrain, d’un haut niveau de blindage, et qui n’est pas construit et équipé pour transporter des troupes de combat. »
  • Plus loin, le terme « char » est mieux encadré : « Les chars sont des véhicules blindés de combat pesant au moins 16,5 tonnes hors charge, et armés d’un canon d’un calibre d’au moins 75 mm monté sur une tourelle capable de tourner à 360 degrés. » Donc tous les véhicules blindés de combat à roues qui répondent aux critères ci-dessus seront également considérés comme des chars.
  • Ainsi, avec son canon de 105 mm monté sur une tourelle tournant à 360 degrés et un poids à vide d’au moins 16,6 tonnes, l’AMX-10 RC peut effectivement être considéré comme un char. Cependant, ces véhicules sont principalement utilisés comme reconnaissance avancée et la coque et la tourelle n’offrent pas une réelle protection face à des canons de gros calibre. Ils sont de ce fait souvent qualifié de « char léger » ou de « véhicule de reconnaissance », mais de manière purement théorique, il s’agit alors bien du premier char occidental à être envoyé en Ukraine.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20